Ipsen retrouve la confiance du marché en relevant ses prévisions de chiffre d'affaires 2011

le 31/08/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les ventes de médecine générale baisseront seulement de 3 à 5 %. Le résultat opérationnel ajusté est prévu entre 190 et 200 millions d’euros

Si le marché avait mal accueilli les objectifs 2020 d’Ipsen en juin dernier, il n’en a pas été de même hier à l’annonce des semestriels. Le titre a rebondi de 7,88% à 23,89 euros. Le laboratoire pharmaceutique affiche une rentabilité supérieure aux attentes, et relève ses objectifs de ventes.

Ipsen table toujours sur une croissance «proche de 8%» de ses ventes de médecine de spécialités (+8,2% au premier semestre), mais anticipe une baisse de 3 à 5% de ses ventes de médecine générale, alors qu’il tablait sur un recul de 8 à 10% début mars. Un relèvement permis par des ventes stables au premier semestre. Ipsen cherche toujours un partenaire pour sa médecine générale en France et espère annoncer un accord fin 2011 ou début 2012. «L’idée est de conserver un rôle important dans cette entité», explique Marc de Garidel, PDG d’Ipsen. Le chiffre d’affaires du laboratoire devrait ainsi progresser cette année d’environ 4%, à 1,14 milliard d’euros, pour un consensus FactSet à 1,19 milliard.

Ipsen dévoile aussi un objectif de résultat opérationnel ajusté de 190 à 200 millions d’euros en 2011, soit une hausse de 4 à 9% par rapport à l’an dernier. Une prévision «en ligne avec les attentes du consensus actuel», note Bryan Garnier. La marge du groupe ressortirait autour de 16,4%, quasiment stable par rapport aux 16,6% de 2010. Au premier semestre, la marge avait bondi de 4,3 points à 24,7%.

Avec l’arrêt de neuf projets de R&D d’ici à la fin de l’année comme annoncé en juin et dix essais cliniques de phase III en cours, «2011 sera une année de transition en termes de profitabilité», explique Marc de Garidel. Le patron renouvelle également son comité exécutif avec l’arrivée de deux vice-présidents exécutifs, Nathalie Joannes aux affaires juridiques, et Susheel Surpal aux finances.

Surtout Ipsen renforce son partenariat avec la biopharmaceutique américaine Inspiration, en signant un accord sur une structure commerciale exclusive destinée au lancement du portefeuille de médicaments d’Inspiration pour le traitement de l’hémophilie en Europe. Une demande d’autorisation de mise sur le marché du premier médicament (OBI-1) doit être déposée auprès des autorités européennes avant la fin de l’année. Le second produit (IB1001) est un facteur IX, dont le marché potentiel en Europe et estimé à 680 millions de dollars en 2020 contre 380 millions en 2008.

A lire aussi