Axa PE et Neoen se partagent les actifs d’énergies durables de Poweo

le 19/07/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’autrichien Verbund amorce ainsi le désengagement de ses activités dans sa filiale française, détenue à 46 %

Poweo rebondissait hier de plus de 18% en Bourse à 5,16 euros, après l’annonce de la cession de Poweo ENR, détenu par l’autrichien Verbund. Ces activités d’énergies renouvelables sont reprises par Axa Private Equity et Neoen. Le premier conservera les actifs éoliens en exploitation en France, et le second – qui entend être l’un des premiers producteurs d’électricité indépendants «verts» de France d’ici 2015 – les parcs solaires photovoltaïques en exploitation en France et les actifs en développement (solaire, éolien à terre et biomasse en France, en Italie et en Pologne).

Les acquéreurs, conseillés par Lazard, se refusent à dévoiler le montant de l’opération. Toutefois, «le prix payé est inférieur à la valeur comptable de ces actifs», confie une source proche du dossier. En décembre dernier, Verbund avait racheté les 60% non encore détenus de Poweo Production, maison-mère de Poweo ENR, pour 120 millions d’euros, valeur nette comptable de l’actif. Et à l’époque, Poweo Production avait confié à Credit Suisse un mandat pour la cession de la branche énergies renouvelables.

Les actifs cédés installés représentent plus de 120 mégawatts (MW), contre 105 millions fin 2010, essentiellement dans l’éolien. En valorisant entre 1,2 et 1,5 million d’euro le MW en éolien, contre 3 à 4 millions dans le solaire, le parc installé vaudrait autour de 150 millions d’euros, hors dette.

Poweo s’est refusé à tout commentaire sur cette opération, comme sur les rumeurs récurrentes de changement de capital, son actionnaire de référence, Verbund, avec 46% du capital, ayant l’intention de céder Poweo Production. Seraient notamment intéressés les italiens Enel et Eni.

A lire aussi