L’endettement net de CMA CGM va diminuer de plus de 400 millions de dollars

le 26/04/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

55 % du produit de sa levée obligataire servira au remboursement anticipé de deux emprunts, précise à « L’Agefi » le directeur financier Olivier Dubois

Profitant de conditions de marché favorables, CMA CGM a bouclé la semaine dernière un placement obligataire privé totalisant 945 millions de dollars. Il est constitué d’une tranche en dollars de 475 millions à échéance 2017 et d’une autre en euros de 325 millions expirant en 2019, rémunérées respectivement à 8,5% et 8,9%. Cette émission «a été sursouscrite plus de deux fois», indique le directeur financier Olivier Dubois à L’Agefi. La décision de placer provisoirement le produit de cet emprunt sous séquestre «est liée à l’exécution de procédures administratives nécessaires à la mise en œuvre des accords signés début avril avec les banques, mais ces formalités ne prendront que quelques jours», précise celui-ci.

La restructuration financière de l’armateur, parachevée fin janvier avec l’entrée au capital du turc Yildirim, «n’a comporté aucun abandon de créances de la part des banques, ni de moratoire sur les intérêts de la dette». Le directeur financier explique que «les accords signés avec un consortium de 72 banques et institutions financières permettront à celles-ci de pouvoir de nouveau financer les navires du groupe, leur coût unitaire étant en moyenne de 100 millions de dollars pour un navire de 8.500 evp (ndlr: unité de mesure de conteneur)». Ce financement «porte sur neuf navires de grande capacité livrables d’ici fin juin, plus trois autres livrables en 2012 et quatre déjà livrés en 2010».

A fin décembre 2010, la dette nette s’élevait à 5 milliards de dollars pour 3,5 milliards de fonds propres, avec un ratio de dette nette sur excédent brut d’exploitation de 2 fois. Les 500 millions injectés par Yildirim ont porté depuis lors ces fonds propres à 4 milliards. Grâce au produit de son émission high yield, «CMA CGM remboursera par anticipation deux emprunts obligataires totalisant près de 520 millions de dollars», souligne Olivier Dubois. Le reste, soit environ 430 millions, renforcera la trésorerie du groupe dont l’endettement net descendra à moins de 4,6 milliards.

Outre la partie obligataire, 80% de la dette du groupe est constituée «de crédits-bails ainsi que de plusieurs dizaines de lignes de crédit bilatérales ou syndiquées». A l’occasion de ce placement, CMA CGM, qui n’avait plus de notation de crédit depuis l’été 2009, s’est vu attribuer la note corporate B+ par S&P et Ba3 par Moody’s, avec une perspective stable dans les deux cas.

A lire aussi