BP poursuit activement sa reconquête dans les pays émergents

le 14/03/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Après ses deux accords en Russie et en Inde, le pétrolier britannique prend le contrôle du producteur d’éthanol brésilien Cnaa

BP multiplie les initiatives pour relancer une activité engluée l’an dernier par l’affaire de la marée noire du golfe du Mexique. Le groupe pétrolier britannique a annoncé vendredi l’acquisition de 83% du capital de Companhia Nacional de Açucar et Alcool (CNAA), un producteur brésilien d’éthanol. Le montant de l’opération s’élève à 680 millions de dollars (507 millions d’euros), soit une valeur de 820 millions de dollars pour 100% du capital. BP s’est par ailleurs engagé à refinancer l'intégralité de la dette de la société, dont le montant n’a pas été communiqué.

La société brésilienne était détenue depuis 2007 par deux véhicules financiers (Sugarcane and Alcohol Investment and Participation Fund I et II) dont les actionnaires principaux étaient Carlyle/Riverstone, Goldman Sachs, Discovery Capital, Global Foods et le fonds DiMaio Ahmad. Louis Dreyfus Commodities est également actionnaire direct de l’entreprise. La filiale du groupe français avait été pressentie l’an dernier comme un repreneur potentiel de CNAA avec l'américain Bunge.

Le producteur brésilien d'éthanol dispose déjà de deux usines en fonctionnement et une troisième est en cours de construction. Une fois celle-ci achevée, et avec ses capacités actuelles (435 millions de litres par an), BP disposera dans le pays d’une capacité de production de 1,4 milliard de litres d’éthanol par an, représentant 9 millions de barils. Selon Robert Dudley, le directeur général de BP, il s’agit du plus gros investissement de la compagnie dans ces carburants issus de la distillation de la canne à sucre, dont la croissance pourrait dépasser 200% au cours des vingt prochaines années. Depuis 2006, BP a investi 1,5 milliard de dollars dans la recherche et le développement des biocarburants.

Déjà présent auparavant dans l’éthanol au Brésil, mais de façon marginale via une participation de 50% dans Tropical BioEnergia, BP se rapproche ainsi de Royal Dutch Shell. Son concurrent a en effet fusionné l’an dernier ses activités brésiliennes avec Cosan pour créer le premier producteur de biocarburants à partir de la canne à sucre, avec une capacité de production qui devrait atteindre les 5 milliards de litres par an d’ici à 2015.

A lire aussi