EPI en bonne position pour reprendre le pôle champagne de Rémy Cointreau

le 01/03/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le groupe familial a engagé des discussions exclusives avec le détenteur des marques Piper-Heidsieck et Charles Heidsieck

C'est un dossier qui passionne la Champagne. Le processus de vente du pôle champagne de Rémy Cointreau, pour lequel CA CIB a été mandaté comme banque conseil en novembre dernier, a connu hier un nouveau développement. Le spécialiste français du cognac (Rémy Martin) et des liqueurs (Cointreau) est entré en discussions exclusives avec EPI en vue de lui céder Piper-Heidsieck et Charles Heidsieck.

Deux marques peu connues en France mais qui remportent un grand succès à l'export (80% des ventes), notamment sur les marchés matures (Etats-Unis, Royaume-Uni...). Leur production cumulée avoisine les dix millions de bouteilles par an et leur stock représentent environ 3,5 années de ventes. Au premier semestre 2010-2011 (clos fin septembre), la division accusait une perte opérationnelle courante de 2,8 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 41,4 millions d'euros (+11,7 % en données organiques). Sur neuf mois, le chiffre d'affaires ressort à 87,1 millions d'euros (+9,6%).

Aucun détail financier n'a filtré concernant les discussions en cours. L'activité, qui comprend notamment des contrats d'approvisionnement en raisins, est généralement estimée par les analystes dans une fourchette de 300 à 400 millions d'euros, dette comprise. Malgré un problème d'homonymie avec Heidsieck-Monopole (Vranken Pommery-Monopole) et des coûts de production importants, les marques de la branche représentaient une belle opportunité pour les grandes maisons de la région (Nicolas Feuillatte, Lanson-BCC). Selon Reuters, LVMH (Moët Hennessy) aurait été éconduit début décembre avec une offre de 300 millions d'euros environ jugée insuffisante.

Mais c'est à un acteur étranger au monde du champagne que pourrait revenir la lourde tâche de redynamiser ces actifs dans un contexte de reprise de la demande. Le groupe EPI (Européenne de participations industrielles), propriété de la famille Descours (à l'origine du groupe André devenu Vivarte), s'est spécialisé dans la mode avec des actifs comme les chaussures J.M. Weston, François Pinet ou Michel Perry, la marque de mode enfantine Bonpoint, ou encore les chemises Alain Figaret. Dans le secteur des vins et spiritueux, il détient le Château La Verrerie.

A lire aussi