CFAO veut se développer dans de nouveaux métiers de distribution en Afrique

le 01/03/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Malgré les incertitudes politiques, le groupe affiche sa confiance pour 2011, dans la continuité de la dynamique du second semestre 2010

A l’occasion de la publication de ses résultats 2010, CFAO a annoncé son intention d’étudier des opportunités «d’acquisition et/ou de création de nouveaux métiers de distribution spécialisée (B to B) et (B to C) ». Le groupe vient déjà de créer une nouvelle activité, CFAO Equipement, dédiée à la fourniture de matériels et de maintenance pour les secteurs de la construction, des mines et de l’agriculture. La filiale à 42% de PPR compte profiter de l’émergence de nouveaux consommateurs en Afrique. «Il y a des marques qui veulent s’installer en Afrique», précise Richard Bielle, le président du directoire de CFAO, sans vouloir en dire davantage. «On ne peut pas dire qu’on conclura une opération en 2011, mais on ne peut l’exclure», poursuit-il. Une opération d'acquisition devra répondre aux critères habituels de prix, de relution, et devra avoir la capacité d’un développement panafricain. A moyen terme, les changements politiques en cours pourraient constituer des opportunités pour l’installation de CFAO en Tunisie ou pour son retour en Egypte.

CFAO ne se fixe pas d’enveloppe pour sa croissance externe, mais assure avoir une marge de manœuvre suffisante. Fin décembre 2010, le groupe affichait une dette nette de 200 millions d’euros, soit un gearing de 31% (46% fin 2009) et un ratio endettement financier net sur Ebitda de 0,75 (1,02 un an auparavant). De plus, le cash-flow libre opérationnel a atteint 170 millions d’euros l’an dernier, contre 139 millions en 2009. Et «il y a moyen de lever de la dette», ajoute Olivier Marzloff, secrétaire général de CFAO.

Pour l’exercice en cours, CFAO ne dévoile pas de prévisions chiffrées. Le groupe table sur une dynamique toujours positive pour Automotive (qui a renoué avec la croissance au second semestre), Eurapharma et la division Technologies.

«Même si le début de l’année 2011 est marqué par des incertitudes géopolitiques, j’ai pleinement confiance dans l’expérience et la diversité du groupe pour nous permettre de traverser ces difficultés», estime Richard Bielle. Notamment en Côte d’Ivoire, où CFAO a dégagé l’an dernier 164 millions d’euros de ventes (6% du chiffre d’affaires du groupe) même s'il «est difficile de faire un pronostic», confie Richard Bielle.

En 2010, la marge opérationnelle courante a progressé de 0,1 point à 8,3% pour un chiffre d’affaires en hausse de 3,6% (+5,5% en organique) à 2,7 milliards d’euros.

A lire aussi