Les acteurs français de l’IT sont repassés à l’offensive à l’international

le 10/02/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les rachats de cibles étrangères par des groupes français ont dépassé en 2010 le volume cumulé des cinq années précédentes, analyse AP Management

La 14e édition du baromètre annuel IT d’AP Management, qui analyse les fusions-acquisitions du secteur impliquant des acteurs français, témoigne d’un dynamisme retrouvé après une année 2009 particulièrement faible. Exprimé en montant cumulé du chiffre d’affaires acquis, le volume des transactions effectuées sur des cibles françaises a progressé l’an dernier de 26% à 924 millions d’euros (cf. graphique), pour un nombre d’opérations ressortant à 119 (+11%). Le segment des SSII (69% du total) affiche une hausse de 35%, la progression étant de 10% pour les éditeurs de logiciel. Les prédateurs étrangers, majoritairement anglo-saxons, restent discrets avec seulement 21 acquisitions représentant 27% du volume cumulé.

Malgré une faible hausse du nombre d’acquisitions réalisées à l’étranger par les groupes français (28 contre 26), leur volume a explosé grâce à 3 transactions exceptionnelles représentant 4,5 milliards d'euros de chiffres d’affaires. Il s’agit du rachat des activités IT de Siemens par Atos Origin, du brésilien CPM Braxis par Cap Gemini et de l’activité PLM d’IBM par Dassault Systèmes. Si le volume total de ces transactions (4,84 milliards) a l'an dernier dépassé le cumul de la période 2005-2009, celui des opérations courantes a lui aussi progressé (+43% à 343 millions), même si l’on note la quasi-absence de prédateurs français à l’international sur le segment des éditeurs.

L’année 2011 semble voir «le retour de fonds de private equity sur le marché, l’appétit retrouvé des acheteurs industriels, le rebond attendu des dépenses IT par les grands donneurs d’ordres et surtout un regain de confiance et de visibilité après une longue période d’incertitude», conclut Pierre-Yves Dargaud, président d’AP Management.

fusions acquisitions
ZOOM
fusions acquisitions

A lire aussi