Cargill offre une deuxième chance à BHP Billiton dans la potasse

le 19/01/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le géant de l’agroalimentaire va céder sa participation de 64% dans Mosaic, estimée à 24,3 milliards de dollars, par une opération d'échange d’actions

Le géant de l’agroalimentaire Cargill cherche à céder les 64% de participation qu’il détient actuellement dans le producteur d'engrais Mosaic. Une bonne affaire pour Cargill qui a créé la société en 2004 en combinant 1,7 milliard de dollars de ses activités dans les engrais avec celles d’IMC Global. Sur la base d’un cours de clôture des actions de Mosaic à la Bourse de New York hier de 85,07 dollars, la valeur de marché de la cible est estimée à 38 milliards de dollars, valorisant ainsi la participation de Cargill dans le groupe à quelque 24,3 milliards.

Cargill étant une entreprise à capital fermé contrôlée par 80 membres des familles Cargill et MacMillan et à 17% par un fonds de bienfaisance créé par la petite fille du fondateur de la société, le processus de cession se fera par échange d’actions. Les actionnaires recevront 179 millions des 286 millions d’actions Mosaic détenues par la société, qu’ils pourront ensuite revendre. Les 107 millions d’actions restantes seront échangées avec ses créanciers afin de réduire l’endettement du groupe. Un processus complexe destiné à éviter le paiement d’une taxe sur la cession. Au terme de cette transaction, Mosaic n’aura plus d’actionnaire de contrôle et pourra ainsi faire l’objet d’une offre d’achat.

Une aubaine pour le géant minier australien BHP Billiton, frustré de l’échec du rachat de PotashCorp. Le groupe australien avait manifesté son intention de changer la façon par laquelle la potasse est actuellement commercialisée sur les marchés étrangers, par l’entremise du consortium Canpotex. Or, Mosaic est l’un des trois partenaires de Canpotex, avec PotashCorp et Agrium. Mosaic Canada fournit plus du tiers de la potasse vendue par ce consortium au moyen d’ententes d’approvisionnement à long terme. BHP Billiton se retrouverait ainsi en concurrence directe avec son ancienne cible.

Mais la hausse du prix de la potasse et du phosphate devrait attiser les convoitises. Le brésilien Vale pourrait ainsi également sortir du bois. Même s’il reste bien loin des 150 dollars atteint en juin 2008, le cours de l’action Mosaic a triplé depuis novembre 2008. En début de mois, la société a annoncé qu’elle avait dégagé un milliard de résultat au second trimestre de l’année fiscale 2011 (contre 107,8 millions un an plus tôt), pour un montant de ventes de 2,7 milliards de dollars.

A lire aussi