L’expert indépendant peine à se prononcer sur le prix offert par Ares sur Stallergenes

le 17/12/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La biopharmaceutique profite de l’occasion pour dévoiler des perspectives 2011 jugées prudentes par les analystes

L’expert indépendant mandaté par Stallergenes, en réponse au projet d’OPA d’Ares Life Sciences, donne une réponse de normand! Dans ses conclusions, le cabinet Ledouble juge le prix d’offre de 59 euros «équitable pour l’actionnaire qui souhaite bénéficier de la liquidité qui lui est offerte». Pourtant, l’expert juge l’appréciation du prix «délicate» pour certaines raisons, dont la non-finalisation de la stratégie commune, l’absence de modélisation du projet d’implantation aux Etats-Unis, et le décalage entre le prix de 59 euros par titre payés à Wendel après un long processus de recherche et des anticipations du marché toujours au-delà de 70 euros par action.

De leur côté, les administrateurs de Stallergenes considèrent que le prix de l’offre «pourrait ne pas refléter pleinement le potentiel de valorisation à long terme du titre». Le titre a clôturé mercredi à 59,91 euros. D’ailleurs, le conseil d'administration de la biopharmaceutique a décidé de ne pas apporter les 18.491 actions (0,14% du capital) détenues en autocontrôle par la société, «ces actions étant affectées à l’animation du marché secondaire ou à la liquidité du titre».

En revanche, Albert Saporta, PDG de Stallergenes, a l’intention d’apporter 42.000 actions, soit 27% de son portefeuille compte tenu de la levée de ses options, et Louis Champion, directeur général, apportera 72.000 actions (61% des titres détenus).

Le calendrier indicatif table sur une ouverture de l’offre le 10 janvier 2011 après l’obtention du visa attendue le 7 janvier, pour une clôture le 11 février.

Stallergenes dévoile également le succès de l’étude clinique de phase III d’Oralair, tandis qu’un dossier d’Actair sera déposé en Allemagne au premier trimestre 2011, espérant une commercialisation fin 2012, et fin 2013 dans les autres pays européens.

Pour 2011, Stallergenes donne une «première guidance prudente», estime Aurel BGC. La biopharmaceutique vise une croissance des ventes de 5 à 7%, contre plus de 10% attendu en 2010, mais mise sur un maintien de la marge opérationnelle proche de 20%. Un «quasi-warning» note Oddo. Stallergenes invoque la faiblesse de la saison pollinique 2010 des graminées et des arbres, la prise en compte du rabais règlementaire de 10% en Allemagne et l’augmentation de la pression concurrentielle en France.

A lire aussi