International Power vote massivement en faveur de son rapprochement avec GDF-Suez

le 17/12/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La plupart des autorisations réglementaires ont déjà été recueillies. L’opération devrait être bouclée début 2011, après l'aval de Bruxelles

Réunis en assemblée générale à Londres, les actionnaires d’International Power (IP) ont massivement approuvé hier la prise de contrôle à 70% du groupe d’énergie britannique par GDF-Suez. Annoncée en août dernier, cette opération stratégique a recueilli les suffrages «de plus de 99% des actionnaires d’IP», a souligné au cours d’une conférence de presse Gérard Mestrallet, PDG de GDF-Suez.

Il a rappelé le caractère particulier de cette transaction qui constitue «la plus importante opération de fusion-acquisition en Europe en 2010, tous secteurs confondus». Reposant sur des apports d’actifs, elle n’obligera pas le groupe français à lancer une offre de rachat sur le solde du capital d’IP. Ceci permettra à GDF-Suez de préserver sa structure de bilan, avec un ratio d’endettement net sur fonds propres proche de 50% à l’issue de cette prise de contrôle. Quant à IP, il devrait enregistrer une amélioration de sa notation de crédit qui passerait en «catégorie investissement».

«La connaissance préalable des équipes d’IP a grandement facilité la construction d’un projet commun», estime Gérard Mestrallet, tandis que la direction d’IP considère que le risque d’exécution est «très faible». La préparation du processus d’intégration est d’ailleurs bien avancée, la nouvelle entité nommée «New International Power» ayant déjà identifié les cent premiers responsables du groupe.

Le montant des synergies annuelles (environ 200 millions d’euros avant impôts pour le groupe français) a été confirmé, 80% de ces synergies étant réalisées durant la deuxième année d’intégration. GDF-Suez a également réitéré son objectif de 4 milliards d’euros de cessions d’actifs d’ici fin 2012, sachant qu’il a retiré 500 millions de la vente de sa participation de 5% dans Gas Natural Fenosa.

L’opération a déjà obtenu l’aval des autorités règlementaires et financières de nombreux pays (Australie, Etats-Unis, Canada, Brésil, Thaïlande…). Elle attend désormais principalement celle de la Commission européenne début 2011. La finalisation de la transaction, qui prévoit le paiement d’un dividende exceptionnel de 92 pence par titre aux actionnaires d’IP, aura alors lieu dans la foulée. L’action GDF-Suez a pris 0,3% pour clôturer à 27,7 euros.

A lire aussi