L’avenir de SeLoger.com est dans les mains de ses actionnaires

le 01/12/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’AMF a déclaré conforme le projet d’OPA d’Axel Springer à 34 euros par action, et publiera prochainement le calendrier de l’offre

Après des semaines d’attentes, l’AMF a finalement donné son visa à l’OPA d’Axel Springer sur SeLoger.com au prix de 34 euros par action.

«Nous serons en mesure d’apporter à SeLoger.com notre concours pour l’accompagner dans son développement en France et à l’étranger, si les dirigeants de la société décidaient de mettre en œuvre une stratégie d’internationalisation» a précisé Ralph Büchi, président d’Axel Springer, tandis que SeLoger.com s’est refusé à tout commentaire.

Initialement attendue début novembre, puis mi-novembre, la décision du collège n’a été prise que lundi soir. La semaine dernière, certaines rumeurs évoquaient même un refus de conformité de l’AMF, au nom d’absence d’équité de traitement entre actionnaires. Il n’en est rien. Le régulateur souligne avoir pris en compte les arguments de SeLoger.com exposés dans sa note en réponse à l’OPA d’Axel Springer: l’absence de seuil de renonciation et un prix insuffisant. Toutefois, ces arguments destinés avant tout à convaincre les actionnaires ne suffisent pas infléchir les textes. Ainsi, le régulateur explique, d’une part que le projet d’offre ne relevant pas du régime des offres obligatoires, mais de la procédure normale, «le prix d’une telle offre est librement fixé par l’initiateur, ainsi qu’un éventuel seuil de renonciation», en application de l’article 231-9 du règlement général de l’AMF.

D’autre part, même si le projet d’offre ne comporte pas de seuil de renonciation, alors qu’Axel Springer a déclaré son intention d’obtenir le contrôle, et si l’expert indépendant valorise SeLoger.com entre 37,10 et 40 euros par action, «il n’apparaît pas qu’une telle offre publique porte atteinte» aux principes de l’article 231-3 du règlement général, sur le respect du libre jeu des offres et de leurs surenchères, et de l'égalité de traitement et d'information des actionnaires.

Plus que jamais, le sort de SeLoger.com est donc dans les mains de ses actionnaires. «Ils ont la possibilité de vendre leurs actions au prix de 34 euros et ainsi de les monétiser à un prix attractif», assure Ralph Büchi. Toutefois, SeLoger.com assurait fin octobre que des actionnaires pesant 49% du capital refusaient cette offre. Depuis, l’action a reculé, clôturant hier à 34,35 euros, contre près de 38 euros mi-septembre lors de l’arrivée d’Axel Springer, en rachetant 12,4% auprès d’un groupe d’actionnaires dirigeants.

A lire aussi