Genzyme poursuit son programme de cessions

le 19/11/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Sanofi-Aventis se refuse à tout commentaire. Son offre à 69 dollars par action sur la biotech américaine court jusqu’au 10 décembre

Alors que les discussions entre Sanofi-Aventis et Genzyme ne semblent pas avancer, la biotech américaine a annoncé hier la cession de son activité de produits de diagnostic au groupe japonais Sekisui Chemical pour 265 millions de dollars (194 millions d’euros) en cash. Pour cette vente, Genzyme a été conseillé par Credit Suisse et Goldman Sachs.

«Avec cette transaction, nous continuons d’exécuter notre plan visant à accroître la valeur pour nos actionnaires, a expliqué Henri Termeer, PDG de Genzyme. Cette vente s’inscrit dans le cadre de notre stratégie d’allocation de nos ressources aux secteurs clés pour notre croissance future, comme la production, les maladies rares, et notre portefeuille de produits».

En mai dernier, le groupe américain avait annoncé qu’il chercherait des alternatives stratégiques pour trois de ses activités : les produits de diagnostic, les tests génétiques, et le matériel pharmaceutique. En septembre Genzyme avait cédé sa génétique à Laboratory Corporation of America (LabCorp) pour 925 millions de dollars en numéraire.

Le produit de ces différents désinvestissements «peut être utilisé pour le financement de la seconde partie du programme de rachat d’actions de deux milliards de dollars», rappelle la biotech.

Cette cession ne devrait pas influer sur l’offre de Sanofi-Aventis. En effet, ce plan a été annoncé en mai alors que les premières rumeurs d’offre du laboratoire français datent de juillet dernier. L’offre ferme, déposée début octobre, prenait en compte ce programme. D’ailleurs, le laboratoire français s’est refusé hier à tout commentaire. Sanofi-Aventis offre 69 dollars par titre, alors que Genzyme estime valoir entre 84 et 89 dollars après avoir dévoilé des objectifs 2011 très ambitieux. Pour autant le marché ne semble pas y croire, puisque le titre Genzyme ne décolle toujours pas depuis le lancement de l’offre et cotait hier à mi-séance 70,10 dollars. Le directeur général de Sanofi-Aventis, Chris Viehbacher, a déjà déclaré qu’il n’était pas pressé, mais qu’il était prêt à relever son offre si Genzyme apportait des preuves justifiant un dernier relèvement. Pour l’heure, le laboratoire français ne semble toujours pas convaincu….

A lire aussi