GDF Suez a bénéficié de ventes d’électricité dynamiques en Europe

le 04/11/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Malgré des conditions défavorables dans le gaz naturel, l’excédent brut d’exploitation a progressé de 8,8 % à 11 milliards d’euros sur neuf mois

La bonne orientation de la demande d’énergie en Europe et dans les pays émergents explique la croissance légèrement supérieure aux attentes des résultats de GDF Suez. Son excédent brut d’exploitation (EBE) a atteint 11 milliards d’euros sur 9 mois, en hausse de 8,8% (+3,8% en croissance organique) pour un chiffre d’affaires en progression de 3,8% à 60,1 milliards (+1,2% en organique).

L’activité a été stimulée par «la progression des ventes d’électricité sur les principaux marchés de gros en Europe, la demande soutenue d’énergie en Amérique latine et une reprise de la demande en Asie». Des conditions de marché toujours défavorables dans le gaz naturel ont néanmoins conduit à des résultats en repli pour la branche «Global Gas & GNL».

L’endettement net s’établit à 31,8 milliards à fin septembre, en baisse de 5% d’un trimestre sur l’autre. Cette dette «intègre notamment les investissements industriels réalisés par le groupe, l’impact de la cession de sa participation dans Gas Natural Fenosa, l’effet favorable de l’évolution du change au cours du troisième trimestre et de l’émission d’une dette hybride par Suez Environnement », précise le communiqué. Les refinancements effectués au cours des deux derniers mois ont permis d’allonger la maturité moyenne de sa dette brute à 7,5 ans contre 6,1 ans au 30 juin.

Le rapprochement de sa branche énergie à l’international avec International Power «progresse selon le calendrier prévu». GDF Suez confirme enfin une croissance (non chiffrée) de son EBE pour l’exercice 2010, accompagnée d’investissements industriels d’environ 10 milliards d’euros, ainsi que son objectif d’une hausse «de 15% de l’EBE en 2011 par rapport à 2009».

A lire aussi