La pharmacie tire les résultats et les perspectives de Merck

le 27/10/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le groupe allemand relève son objectif de résultat opérationnel pour 2010, et l’attend en hausse de 58 % contre 55 % auparavant

Un vent d’optimisme souffle sur Merck. Le groupe chimique et pharmaceutique allemand a relevé hier son objectif de croissance du résultat opérationnel 2010 (hors exceptionnels liés au rachat de Serono et de Millipore) de 55% à 58%. En données publiées, l’objectif est réduit de +90% à +70%. En effet, Merck a dû passer 48 millions d’euros de dépréciations sur Millipore, acquis en juillet dernier pour 5,1 milliards d’euros.

Pour le seul pôle pharmacie, Merck Serono, la hausse du résultat opérationnel (hors exceptionnel) est relevée de 12% à 26% sur 2010, après avoir rebondi de 70% au troisième trimestre. Merck invoque des frais de R&D et des coûts de vente inférieurs aux anticipations antérieures.

En revanche, Merck a dû abaisser sa prévision de ventes annuelles, attendant une hausse de 19%, contre 21% auparavant. Par cette révision, le groupe ne fait que s’aligner sur le consensus Bloomberg, qui attend 9,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires cette année, soit une croissance de 19%. En effet, l’activité cristaux liquides du groupe allemand a marqué un léger ralentissement à la fin du troisième trimestre. «Les fabricants d’écran ont commencé à réduire leur production, avec le ralentissement de la demande et quelques effets de surstockage», constate Merck. Ce constat, couplé à l’anticipation d’un effet devise négatif en raison de la faiblesse du dollar, a conduit le groupe à réviser ses perspectives 2010. Le chiffre d’affaires de la division cristaux liquides devrait croître de 35% et non plus de 50%, et son résultat opérationnel devrait progresser de 126% et non plus de 160%. Les ventes et résultats de la division Merck Millipore seront quant à eux principalement affectés par l’effet change.

«Bien que la stratégie de communication de Merck soit peu claire et que les succès de R&D soient rares, nous croyons que le cours actuel de l'action est un bon point d'entrée», note Equinet Bank.

Au troisième trimestre, le chimiste et pharmacien allemand a enregistré un chiffre d’affaires record de 2,4 milliards d’euros, en hausse de 25%, dont 16,2% grâce à l’acquisition de Millipore, 5,3% d’effets devises, et 3,5% de croissance organique. Tandis que le résultat d’exploitation a crû de 64% à 363 millions d’euros, au-delà des 331 millions attendus par le consensus Reuters.

A lire aussi