Rencontre avec... Jean-Marc Castaignon, directeur de l’immobilier d’exploitation de Société Générale

« La véritable urgence est l'amélioration du réseau de transports en commun »

le 15/04/2010 L'AGEFI Hebdo

Pourquoi avoir choisi de vous implanter à La Défense ?

L’idée est venue de rassembler sur un seul site nos collaborateurs installés sur une cinquantaine d’implantations disséminées dans le quartier de l’Opéra, à Paris. Les tours jumelles de La Défense ont ainsi accueilli, dès 1995, plus de 7.000 personnes. Le choix s’est porté sur ce quartier d’affaires en raison de la modernité des actifs qui y étaient construits et de son accessibilité par un réseau relativement dense de transports en commun. Puis avec la livraison, en 2008, d’une troisième tour, Granite, le premier immeuble de grande hauteur certifié HQE (haute qualité environnementale) en France, Société Générale est devenue le premier employeur de La Défense avec environ 20.000 salariés. Ce site est un véritable marché pour les grands utilisateurs : il n’y a pas de suroffre, le taux de vacance y est contenu, les immeubles rivalisent de modernité, même si quelques actifs nécessitent d’être rénovés. Par ailleurs, le modèle de la tour offre une grande flexibilité à une entreprise comme la nôtre qui orchestre le déménagement de la moitié de ses effectifs des services centraux chaque année…

De fait, pourquoi loger la salle des marchés dans un immeuble horizontal ?

Ce choix est en lien direct avec la nature même du métier concerné. Une salle de marché doit être accueillie sur un plateau d’un seul tenant, d’au moins 3.000 m² de surface, impossible à construire dans

une tour. Le format horizontal s’est donc imposé. Basalte, dont la capacité de 43.000 m² est semblable à celle d’une tour, atteint une hauteur de 27,8 m qui le déleste de la réglementation « incendie » imposée

aux « immeubles de grande hauteur » (supérieurs à 28 m). Le coût d’exploitation est donc de moindre importance.

Qu’attendez-vous du projet Grand Paris ?

La Défense attire du monde et retient l’attention de grands investisseurs et de grands utilisateurs. La véritable urgence, si nous voulons que La Défense reste attractive, est d’améliorer le réseau de transports en commun, certes important, mais encore bien insuffisant ! Gage au quartier d’affaires de se montrer à la hauteur.

A lire aussi