Vivendi rachète les parts d’Amber dans Lagardère avant une OPA

le 15/09/2021

Lagardère, groupe de médias
(AdobeStock)

Nouveau rebondissement dans le dossier Lagardère. Vivendi va racheter au fond Amber Capital ses parts de 17,93 % du capital et 14,34 % des droits de vote dans le groupe d'Arnaud Lagardère, selon un communiqué publié mercredi soir. 

Amber cédera ses 25.305.448 actions Lagardère à Vivendi au prix de 24,10 euros par action.

«L’opération sera réalisée d’ici au 15 décembre 2022, après qu’auront été obtenues les autorisations requises par la réglementation en vigueur pour la prise de contrôle susceptible de résulter de l’offre publique rendue obligatoire par cette acquisition», explique Vivendi dans son communiqué. Le groupe détiendrait en effet 45,1% du capital et 36,1% des droits de vote de Lagardère. Il franchirait ainsi les seuils rendant obligatoire le lancement d'une offre publique d'achat. «Par voie de conséquence, un projet d’offre publique au même prix visant toutes les actions Lagardère non encore détenues par Vivendi sera déposé à titre obligatoire auprès de l’Autorité des marchés financiers conformément à la réglementation applicable», indique Vivendi.

Autorisations attendues

«Si ces autorisations, principalement sollicitées auprès de la Commission européenne et du Conseil supérieur de l’audiovisuel, n’étaient pas obtenues au 15 décembre 2022, l’acquisition devra être réalisée au même prix, au profit d’un tiers substitué à Vivendi», ajoute le communiqué.

C'est le fonds activiste qui a initié la vente de sa participation. «Conformément aux accords passés le 10 août 2020, Amber Capital a informé Vivendi qu’elle souhaitait céder la totalité de ses actions Lagardère et a invité Vivendi à lui faire une offre d’achat», précise le communiqué de Vivendi.

A la demande du vendeur, «une part minoritaire de ces actions, comprise entre, environ, 0,4 % et 0,9 % du capital, sera acquise directement et sans condition courant septembre», ajoute le groupe.

Un capital ouvert

Ces annonces suivent de quelques jours celle de la prise de distance de Bernard Arnault vis-à-vis de la galaxie Lagardère. Début septembre, le patron de LVMH, qui avait volé au secours d'Arnaud Lagardère en 2020 face à l'offensive d'Amber et de Vincent Bolloré (via Vivendi), a annoncé qu'il sortait de Lagardère Capital, holding personnelle d'Arnaud, en échange d'une participation dans Lagardère SA. 

Le groupe de médias et de distribution a fait sauter cette année son très protecteur statut de commandite, pour se transformer en société par actions. Une décision historique qui accroissait la probabilité d'une offre publique d'achat sur le capital de Lagardère SA.

Sur le même sujet

A lire aussi