Relations investisseurs, toujours dans l’action !

le 27/11/2014 L'AGEFI Hebdo

Les périodes de résultats sont très intenses pour ces spécialistes qui sont les contacts de référence des analystes. Et aussi des directions générales.

Relations investisseurs, toujours dans l’action !
(Fotolia)

Les publications de résultats financiers donnent le tempo aux spécialistes des relations avec les investisseurs (RI). « Concernant les trimestriels, dans un premier temps, nous allons à la rencontre des différentes directions afin d’avoir une première idée de la performance du trimestre, raconte Stéphane Demon, chargé des relations avec les investisseurs institutionnels au sein du département RI de Société Générale. Lorsque l’on nous communique des éléments plus précis, en général un mois avant la publication, nous commençons à préparer le document de présentation en effectuant plusieurs points d’étape avec la direction générale et les relations presse, toujours en lien étroit avec les métiers. » Pendant cette phase de rédaction, où le département a en sa possession une estimation des résultats, la communication avec le marché est totalement coupée afin de préserver la confidentialité des informations. Après les annonces, le soufflé ne retombe pas. « Notre rôle consiste alors à assurer le service après-vente en répondant par téléphone aux questions des analystes financiers et des investisseurs », précise Florian Bezault, responsable communication financière au sein du groupe Axa. Dans les deux mois qui suivent, ce diplômé de Sciences Po Paris et de HEC se relaie avec ses collègues pour accompagner le directeur général, le directeur général délégué ou le directeur financier aux roadshows, ces tournées organisées un peu partout à travers le monde pour les investisseurs. « Nous leur fournissons des documents et des informations complémentaires pour qu’ils puissent commenter les résultats, expliquer la stratégie et répondre à toutes les questions, précise-t-il. Et lorsque la direction générale ne peut pas se déplacer, c’est à nous de faire le job auprès des investisseurs. »

Les RI jouent le rôle de courroie de transmission entre la direction générale et le marché. Chargé de communication au département RI de BNP Paribas, Thibaut de Clerck suit au quotidien la trentaine d’analystes sell-side qui écrivent régulièrement sur la banque. Deux fois par trimestre, il fait le tour de ces experts afin de collecter le consensus : « Cela nous permet de savoir ce qu’ils attendent comme résultat au prochain trimestre ou pour les années à venir. Charge ensuite à moi de vérifier la pertinence de leurs modèles et de m’assurer qu’ils n’ont pas commis une erreur de calcul, ou oublié d’intégrer une nouvelle entité que l’on viendrait d’acheter. » Les RI ont aussi pour mission de réaliser des benchmarks réguliers sur les indicateurs financiers et la communication des autres établissements. Responsable du département communication financière investisseurs de La Banque Postale, Sophie Renaudie épluche comme tous ses confrères les documents de présentation de la concurrence et les notes des analystes. « En ce moment, nous passons en revue les résultats des ‘stress tests’ européens qui nous permettent de collecter beaucoup d’informations sur les portefeuilles et sur la manière dont se construit le résultat des banques. »

Profession technique

Appétence nécessaire pour les chiffres, la comptabilité, la finance..., la profession est technique. « Il faut aussi être réactif, flexible et multi-tâches, complète Stéphane Demon, qui a étudié à Paris-Dauphine. Le matin, lorsqu’on arrive au bureau, on ne sait jamais de quoi sera faite la journée car le métier est très en prise avec les marchés. Lorsque le téléphone sonne, on ne sait pas qui appelle, ni de quoi l’on va parler. Il ne faut donc pas avoir peur de se jeter à l’eau, et en même temps se montrer très précis car on ne peut pas se permettre de communiquer un chiffre erroné ou une mauvaise interprétation à un analyste. » Cette pression s’est accentuée davantage en raison des contraintes réglementaires. « Nous devons en permanence respecter le principe d’égalité de traitement entre les investisseurs. Dès qu’une information est publique, elle doit l’être pour tout le monde, au même moment, ce qui nécessite une parfaite coordination au sein de l’équipe », souligne Stéphane Demon. Ce stress, Thibaut de Clerck l’apprécie : « J’aime ces moments de ‘rush’, le fait que chaque publication soit une nouvelle aventure, que les préoccupations des marchés évoluent sans cesse. Dans ce métier, il n’y a pas de routine. »

Tous les RI aiment la proximité avec le top management. «  C’est une grande chance de pouvoir côtoyer des membres de la direction générale pendant un ou deux jours lors d’un ‘roadshow’, considère Thibaut de Clerck. Et au quotidien, nous travaillons de manière très étroite avec elle. Ce n’est pas un hasard si notre ‘open space’ a été installé au bout du couloir des bureaux de la direction générale... »

D’ailleurs, la visibilité qu’offre ce métier peut ouvrir l’accès à des postes de dirigeant. Didier Valet, patron de la banque de financement et d’investissement de Société Générale, avait été responsable des RI du groupe quelques années auparavant, tout comme Béatrice Belorgey, nommée directeur de BNP Paribas Banque Privée France en 2013. Après quatre années passées au département RI, Thibaut de Clerck a du mal à se projeter ailleurs : «  Après avoir eu cette proximité avec la direction et l’opportunité de traiter des sujets stratégiques, j’aurais probablement plus de mal à m’épanouir dans un poste qui implique une activité trop routinière ou qui n’offre pas une vision suffisamment transversale. » De son côté, Florian Bezault souhaiterait s’orienter vers un poste plus opérationnel… et encore plus pointu. « Je suis en train d’achever une formation d’actuaire. Ce titre en poche, j’aimerais découvrir ce qui fait l’essence du métier d’assureur : la création de produits d’assurance », raconte, enthousiaste, ce professionnel qui se forme au Centre d’études actuarielles.

Il faut être réactif, flexible et multi-tâches

Sur le même sujet

A lire aussi