L’avis de… Valérie Paparelle, directrice générale adjointe, en charge du développement à l’Association pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées (Adapt)

« Ce n’est pas simple compte tenu des exigences de recrutement du secteur »

le 13/11/2014 L'AGEFI Hebdo

« Ce n’est pas simple compte tenu des exigences de recrutement du secteur »
Valérie Paparelle, directrice générale adjointe, en charge du développement à l’Association pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées (Adapt)

Comment se situent les entreprises de la banque et de l’assurance concernant l’emploi des personnes handicapées ?

Leur taux d’emploi est d’environ 3 %. Leur principale problématique est que 80 % des personnes handicapées ont un niveau 5 de formation (BEP, CAP) ou inférieur, alors que leurs recrutements s’effectuent à niveau bac+2 et plus.

Qu’est-ce qui incite ces établissements à s’engager dans la Semaine de l’emploi des personnes handicapées ?

Le partenariat à l’événement souligne l’engagement des entreprises et leur volonté d’atteindre les 6 % de taux d’emploi de personnes handicapées, une obligation depuis 1987. Elles actionnent beaucoup de leviers pour favoriser le recrutement, former ou accompagner leurs salariés déjà en poste. Mais ce n’est pas simple compte tenu des exigences de recrutement du secteur.

Quelles sont les perspectives ?

Pour que l’insertion des personnes handicapées soit durable, il faut que l’entreprise intègre le handicap dans ses processus, au-delà de l’objectif des 6 %. L’aménagement du poste, celui du temps de travail constituent des questions fondamentales pour toutes les entreprises qui y seront confrontées en raison du vieillissement de la population et du développement des maladies chroniques et évolutives.

A lire aussi