Rencontre avec… Pascal Chevalier, directeur de l’Ecole nationale de la statistique et de l'analyse de l'information

« Il n’y a pas encore d'équipes dédiées dans la banque-assurance »

le 04/09/2014 L'AGEFI Hebdo

« Il n’y a pas encore d'équipes dédiées dans la banque-assurance »
Pascal Chevalier, directeur de l’Ecole nationale de la statistique et de l’analyse de l’information
(DR)

Dans quelle mesure les banques et sociétés d’assurance sont-elles concernées par le « big data » ?

Par nature, elles se retrouvent plongées au cœur de ces nouvelles problématiques. D’abord parce qu’elles font du marketing, ensuite parce qu’elles collectent des quantités de données toujours plus volumineuses, notamment via les transactions par carte bleue et les téléphones mobiles. Données qui leur parviennent en outre de plus en plus vite, avec la nécessité de les mettre à jour le plus rapidement possible. L’un des enjeux pour elles est donc de savoir comment les exploiter pour satisfaire les attentes de leurs clients.

Comment recrutent-elles ?

Sur ce plan, la France reste en retard par rapport aux pays anglo-saxons. Comme la plupart des entreprises, les banques et les sociétés d’assurance n’ont toujours pas mis en place d’équipes dédiées au big data. Elles préfèrent externaliser les réflexions à des sociétés de conseil qui constituent aujourd’hui le principal débouché pour nos étudiants. Mais si l’on analyse les premières offres d’emploi qui arrivent sur le marché, hors sociétés de conseil, on s’aperçoit que les acteurs de la finance sont en première ligne, avec des besoins qui se concentrent pour l’instant sur les métiers de la gestion du risque.

A lire aussi