L’avis de… Baptiste Lambert, manager chez Robert Half Financial Services

« La fidélisation des actuaires est un enjeu pour leurs employeurs »

le 19/06/2014 L'AGEFI Hebdo

« La fidélisation des actuaires  est un enjeu pour leurs employeurs »
(DR)

La guerre des talents est-elle toujours d’actualité pour les actuaires ?

Absolument. Ils restent très recherchés par les compagnies d’assurance et les cabinets de conseil mais aussi les institutions de prévoyance. Les actuaires qui ont entre trois ans et dix ans d’expérience sont particulièrement sollicités.

Quels facteurs sont déterminants dans leur capacité à bouger ?

Ces experts changent d’employeur en moyenne tous les trois ans durant leurs dix premières années professionnelles. La rémunération est un critère, mais il n’est pas le seul. Les actuaires sont aussi très sensibles au contenu du poste et des missions car ils recherchent du challenge, ils veulent enrichir leur expertise, étoffer leurs compétences.

Que font leurs employeurs pour les fidéliser ?

Ce sujet est devenu un enjeu majeur pour les entreprises qui emploient et recrutent des actuaires. Souvent, elles misent sur l’évolution en interne afin de les orienter vers des postes ou des missions qui leur correspondent. Bien sûr, elles font aussi des efforts afin de proposer des rémunérations attractives. Mais les niveaux du marché sont déjà élevés…

A lire aussi