Caceis va racheter les activités de RBC Investor Services en Europe

le 17/10/2022 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

La filiale du Crédit Agricole et de l'espagnol Santander compte mettre la main sur les activités européennes «d'asset servicing» de RBC.

CASA Crédit Agricole
En Bourse l’action Crédit Agricole perd 32% depuis le début de l’année.
(RK.)

Caceis, filiale des groupes bancaires Crédit Agricole SA et Santander, a annoncé lundi avoir signé avec Royal Bank of Canada (RBC) un protocole d'accord en vue du rachat des activités «d'asset servicing» de RBC Investor Services en Europe.

Ces activités comprennent «la conservation d'actifs et ses opérations de change, l'administration de fonds, les prestations d'agent de transfert, le middle-office et le prêt-emprunt de titres», a indiqué Caceis.

La société spécialisée dans les services financiers aux investisseurs institutionnels, sociétés de gestion et grandes entreprises n'a pas fourni d'éléments financiers concernant la transaction envisagée, qui pourrait être réalisée d'ici à la fin du troisième trimestre 2023.

«La finalisation des accords entre Caceis et RBC est soumise au respect des procédures de consultation préalable des instances représentatives du personnel de Caceis, ainsi qu'à toutes les approbations réglementaires et antitrust habituelles dans le cadre d'un closing», a précisé la filiale de CASA et de Santander dans un communiqué.

Impact sur le CET1

«RBC Investor Services est un prestataire d'asset servicing de premier plan et détient en Europe des actifs sous administration de près de 1.200 milliards d'euros et des actifs en conservation de près de 500 milliards d'euros», a ajouté Caceis.

«A l'issue de cette acquisition, Caceis disposerait d'environ 3.500 milliards d'euros d'encours administrés et 4.800 milliards d'euros d'actifs en conservation», selon une estimation se basant sur des chiffres au 31 mars 2022, a ajouté la société.

Dans un communiqué séparé, Crédit Agricole SA a indiqué que l'opération serait «conforme aux objectifs de développement du groupe» et respecterait ses «critères de rentabilité avec un retour sur investissement attendu supérieur à 10% sur trois ans grâce à la réalisation de synergies».

L'opération aurait un «impact négatif inférieur à 10 points de base sur le CET1 de Crédit Agricole SA et du groupe Crédit Agricole», sur la base de chiffres au 30 juin 2022, a ajouté CASA.

Sur le même sujet

A lire aussi