Olivier Klein se retire de la course à la présidence de BPCE

le 06/10/2022 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

La banque cherche un nouveau patron depuis l’annonce du départ de Laurent Mignon qui sera effectif d’ici le 1er janvier prochain.

Olivier Klein se retire de la course à la présidence de BPCE
Olivier Klein est directeur général de la Bred.
(Pierre Chiquelin)

Ils ne sont plus que quatre dans la course à la succession de Laurent Mignon. Olivier Klein, directeur général de la Bred, a finalement renoncé à briguer la présidence de BPCE, a appris L'Agefi de sources proches du dossier.

En cause, l'âge du directeur général de la plus grande de Banques Populaires. Le nommer à 65 ans aurait nécessité de changer les statuts du groupe rassemblant les Caisses d'Epargne, les Banques Populaires et Natixis. Une démarche difficile à concilier avec le calendrier serré que le groupe s'est fixé pour trouver le remplaçant de Laurent Mignon, en partance pour Wendel d'ici au 1er janvier. Le processus de recrutement, piloté par Thierry Cahn, le président du conseil de surveillance de BPCE, avec l'appui d'un cabinet externe, devrait en effet aboutir d'ici début novembre, selon une source bien informée. 

Un patron issu de l'interne

Le prochain président sera dans tous les cas issus des rangs du groupe. Les quatre candidats en lice sont Nicolas Namias, 46 ans, directeur général de Natixis; Daniel Karyotis, 61 ans, patron de la Banque Populaire Rhône-Alpes Auvergne; Laurent Roubin, 52 ans, président de la Caisse d'Epargne des Hauts de France; et Bruno Deletré, 61 ans, président de la Caisse d'Epargne Grand Est Europe.

Le choix du conseil sera donc aussi un choix de génération, alors que les concurrents de la banque choisissent de rajeunir leur état-major. Slawomir Krupa, désigné comme le prochain directeur général de la Société Générale, a 48 ans.

Sur le même sujet

A lire aussi