Le Crédit Agricole reste droit dans ses bottes pour son dividende

le 23/06/2022 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le groupe mutualiste s'en tient à un taux de distribution de ses résultats de 50%, une déception pour les analystes.

Crédit Agricole
L’action Crédit Agricole perd 26% depuis le début de l’année.
(JP)

Crédit Agricole SA (CASA), la structure cotée du groupe Crédit Agricole, vise un résultat net part du groupe supérieur à 6 milliards d'euros à l'horizon 2025, selon le plan stratégique présenté mercredi par le groupe.

CASA compte également parvenir à une rentabilité des fonds propres tangibles (ROTE) supérieure à 12%, contre un objectif de plus de 11% pour le précédent plan de moyen terme qui fixait des cibles à horizon 2022. 

En 2021, le résultat net part du groupe sous-jacent s'était établi à 5,4 milliards d'euros, tandis que le ROTE sous-jacent s'était inscrit à 13,1%.

Des revenus en hausse de 3,5% par an

La société a intégré dans ses projections une hypothèse de coût du risque de 40 points de base. Hypothèse qui pourrait s’avérer «supérieure à la réalité comme lors du précédent plan stratégique», a toutefois prévenu le directeur général Philippe Brassac. CASA a, par ailleurs, intégré dans ses projections une hypothèse de «normalisation» de l’inflation en 2024 et 2025, qui devrait s’élever à 2,5% en 2025 et à 2% pour les taux d’intérêt longs.

CASA anticipe également une croissance annuelle moyenne de son produit net bancaire (PNB) d'environ 3,5% sur la période 2021-2025. Le groupe compte recruter plus de 1 million de clients supplémentaires d'ici à 2025 dans la banque de proximité, au niveau des caisses régionales, de LCL, ainsi que de CA Italia et CA Bank Polska, ses filiales italienne et polonaise.

Outre la croissance organique, CASA poursuivra sa stratégie de partenariats et d'acquisitions ciblées, ces opérations devant respecter un objectif de retour sur investissement supérieur à 10% en trois ans, a indiqué la banque.

Le coefficient d'exploitation sera maintenu à un niveau inférieur à 60% sur l'ensemble de la durée du plan à moyen terme, soit de 2022 à 2025, hors contribution du groupe au Fonds de résolution unique (FRU). «Ce plafond serait ramené à 59% après la réforme IFRS17 prévue début 2023», a indiqué la société.

Sur le plan de la solvabilité, CASA s'est fixé un objectif de ratio CET1 de 11% sur l'ensemble de la durée du plan à moyen terme. Le groupe Crédit Agricole compte de son côté parvenir à un ratio supérieur à 17% à l'horizon 2025.

Un accueil mitigé

CASA a par ailleurs établi son taux de distribution à 50%, précisant que cette distribution s'effectuerait en numéraire. «En 2023, Crédit Agricole SA a l'intention de soumettre à l'approbation de l'assemblée générale de ses actionnaires le versement additionnel de 0,20 euro par action qui n'avait pas été distribué au titre du dividende 2019», a indiqué la banque.

Mercredi 22 juin à la Bourse de Paris, l'action Crédit Agricole SA cédait 1,25% peu avant 13h30 soit un peu moins que le CAC 40, qui perdait 1,5%, mais davantage que BNP Paribas et la Société Générale, qui reculaient respectivement de 0,24% et 0,36%.

Les analystes de la banque Jefferies ont «des sentiments mitigés» sur l'ensemble de ces annonces. Les objectifs de résultat net et de ROTE sont légèrement au-dessus des attentes alors que les cibles de coefficient d'exploitation et de distribution du dividende constituent «des surprises négatives», relèvent-ils dans une note.

Sur le même sujet

A lire aussi