Scor doit s’adapter face aux crises

le 09/05/2022 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le réassureur, qui revoit ses engagements en catastrophes naturelles, entend saisir les opportunités qui jailliront après le conflit.

Scor fait le dos rond après un «trimestre difficile» qui l’a vu afficher une perte de 80 millions d’euros. Pas épargné par les catastrophes naturelles ni les conséquences de la pandémie, le réassureur français doit désormais gérer en plus les conséquences du conflit en Ukraine. Il est exposé...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi