JPMorgan avale 40% de la néobanque brésilienne C6 Bank

le 29/06/2021 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Avec 7 millions de clients, la fintech était valorisée 1,93 milliard d'euros en décembre dernier.

La banque en ligne brésilienne C6 Bank
La banque en ligne brésilienne C6 Bank est convoitée par JPMorgan.
(Photo C6 Bk.)

JPMorgan Chase a annoncé lundi l'acquisition d'une participation de 40% dans la banque en ligne brésilienne C6 Bank. De quoi permettre au groupe américain de consolider ses positions dans le marché en plein essor de la banque de détail au Brésil.

Les termes financiers de l'accord n'ont pas été divulgués par le groupe bancaire américain. Mais il pourra étendre ses parts dans la néobanque à 100% à l’avenir, selon une source citée par l’agence Bloomberg. Cet accord permet aux investisseurs qui ont acheté des obligations convertibles vendues par Carbon Holding, qui contrôle C6 et est détenu par Marcelo Kalim, fondateur de C6, de récupérer leur argent, précise l’agence de presse.

Créée en 2019 par Marcelo Kalim, un ancien associé chez Banco BTG Pactual SA, C6 Bank compte plus de sept millions de clients sur sa plateforme de services financiers, qui propose notamment des comptes épargne, des cartes de crédit et débit, des prêts aux particuliers ainsi que des solutions de paiement pour les petites entreprises.

Forte de 1.700 salariés, elle a été valorisée environ 11,3 milliards de reals (1,93 milliard d'euros) lors d’un tour de table mené en décembre dernier. Un groupe de 40 investisseurs privés avait alors investi 1,3 milliard de reais, lors d’une transaction menée par Credit Suisse Goup. D’autres investisseurs avait acquis pour 525 millions de reals dans un type d’obligations similaire en juillet dernier, dans un accord mené par Banco Bradesco SA.

Depuis, alors que son nombre de clients a « presque doublé », sa valorisation a encore augmenté, indique Bloomberg.

Des modifications réglementaires menés par le gouvernement brésilien ont attisé la concurrence entre les fintechs, et rendu l’industrie bancaire attractive pour les gros investisseurs. Plus tôt dans le mois, Berkshire Hathaway a ainsi accepté d’investir 500 millions de dollars dans Nu Pagamentos SA, valorisant à 30 milliards de dollars (25,16 milliards d'euros) cette fintech comptant plus de 40 millions de clients.

Alors qu’en 2015 et 2016, HSBC Holdings et Citigroup avaient revendu leurs banques de détail dans le pays, face à des géants locaux tels que Banco Bradesco.

Pour sa part, JPMorgan cherche à s’étendre ses opérations de banque de détail au-delà des Etats-Unis. Une étape précédente avait été franchie avec l’acquisition d’une banque digitale britannique en janvier. Le groupe a aussi racheté un gestionnaire de fortune digital basé à Londres, Nutmeg Saving and Investment, plus tôt dans le mois.

Sur le même sujet

A lire aussi