Les arnaques financières ont explosé en 2020

le 16/06/2021 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Les offres frauduleuses en ligne se sont multipliées.
(Image Mohamed Hassan / Pixabay)

L’accélération de la numérisation de l’économie n’est pas sans conséquences pour les épargnants. « L’usage du numérique a conduit à la montée des arnaques financières avec le contexte de la crise qui a aussi pu faire perdre des repères », note ainsi Dominique Laboureix, secrétaire générale de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) à l’occasion de la publication du rapport 2020 du pôle commun avec l'Autorité des marchés financiers (AMF). « Nous avons vu fleurir des escroqueries sur des valeurs refuges revenant dans la crise, comme le vin et l’immobilier, mais aussi des nouveautés à l’image de chambres d’Ehpad ou de parking », précise Dominique Laboureix.

Le pôle commun de superviseurs a rajouté plus de 1.100 acteurs non autorisés sur ses listes noires en 2020, soit plus du double par rapport à l’année dernière, faisant monter le total d’acteurs frauduleux ou douteux inscrits sur ces listes à 2.400.  L’usurpation d’identité ou le clonage de sites autorisés sont en augmentation.

Le surplus d’épargne accumulé durant la crise, estimé à 140 milliards d’euros, nourri aussi les appétits des créateurs de livrets frauduleux. « Nous avons vu fleurir un certain nombres de propositions sur des bannières de publicité proposant de faux livrets d’épargne assorties de rendements très élevés et présentés comme des alternatives au Livret A », décrypte Nathalie Beaudemoulin Mouratille, directrice du contrôle des pratiques commerciales. Cette dernière parle même « d’industrialisation du phénomène des arnaques ».

Pour 2021, le pôle commun concentrera ses travaux sur la commercialisation de produits financiers à destination des populations vieillissantes, les parcours digitaux et la finance durable.

Sur le même sujet

A lire aussi