HSBC a perdu plus d’un milliard d’euros en France

le 24/02/2021 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque a confirmé discuter avec plusieurs acquéreurs potentiels pour sa banque de détail dans l’Hexagone.

HSBC France, agence de la Défense (92)
(RK.)

La rentabilité de la banque de détail en France pèse sur les comptes de HSBC. Et 2020 ne fait pas exception. La banque anglaise indique ainsi dans son rapport annuel publié mardi avoir perdu 1,16 milliard d’euros avant impôts dans l’Hexagone alors qu’elle avait dégagé un profit de 36 millions d’euros en 2019. Dans le détail, c’est la division banque mondiale qui a le plus alimenté ce montant, avec une perte avant impôts de 347 millions d’euros (-66 millions d’euros en 2019), juste devant la division gestion de fortune et banque de détail, qui a perdu 340 millions d’euros avant impôt (+45 millions d’euros en 2019).

Au total, le groupe a perdu 4,2 milliards d’euros en Europe sur l’année alors qu’il a dégagé plus de 12,8 milliards d’euros en Asie, confirmant l’écart de performance observé en 2019 (-4,6 milliards d’euros en Europe et +18,4 milliards d’euros en Asie). C'est d'ailleurs la source du recentrage du groupe en Asie après une profonde restructuration. La banque a présenté à ses cadres une nouvelle feuille de route consistant à se focaliser sur la gestion de fortune vers les marchés porteurs que sont l’Asie, le Royaume-Uni et le Moyen-Orient. Cette politique se traduit aussi par la vente de plusieurs activités. HSBC a ainsi précisé continuer «d'explorer des options stratégiques en ce qui concerne notre franchise de vente au détail aux États-Unis, en cherchant à nous concentrer sur nos produits de gestion de patrimoine et de clientèle Jade et Premier à valeur nette élevée, tout en examinant d'autres options en ce qui concerne notre présence dans la banque de détail».

Dernière ligne droite

Concernant la vente de son activité de banque de détail française, «nous poursuivons la revue stratégique de nos opérations de banque de détail en France et sommes en négociation pour une vente potentielle, bien qu'aucune décision n'ait encore été prise. Si une vente est mise en œuvre, compte tenu de la performance sous-jacente du commerce de détail en France, une perte sur cette vente est attendue», écrit HSBC dans son rapport annuel. «Le processus d’étude d’une vente est en cours, il s’approche de la fin en ce qui concerne le dialogue avec de potentiels acquéreurs», a toutefois précisé ce matin HSBC lors d'une conférence téléphonique. «Nous reviendrons dans peu de temps avec plus d’informations», a conclu la banque.

Sur le même sujet

A lire aussi