La fusion entre Unicaja et Liberbank entre dans sa dernière ligne droite

le 29/12/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Ultime obstacle au mariage entre les deux banques, la question de la gouvernance du nouveau groupe serait réglée.

Unicaja, banque espagnole
La marque de la nouvelle banque sera celle d'Unicaja.
(Photo Unicaja.)

La fusion entre Unicaja et Liberbank n’est plus qu’une question de jours. Les deux banques espagnoles devraient convoquer ce soir à l’occasion d’une réunion extraordinaire leurs conseils d’administration respectifs en vue de donner leur feu vert au projet de fusion. Sauf imprévus de dernière minute, le rapprochement entre les deux prêteurs, relancé début octobre, devrait créer le nouveau numéro cinq domestique avec plus de 108 milliards d’euros d’actifs : 63 milliards d’euros pour Unicaja Banco et plus de 45 milliards pour Liberbank, selon des chiffres publiés en juin dernier.

L’opération devrait ainsi être clôturée avant la fin de l’année de façon à éviter de revérifier les comptes de chaque institution, préalable réglementaire obligatoire si la fusion devait être reportée à 2021.

Le projet de rapprochement avait été quelque peu malmené au cours de ces dernières semaines pour des questions de gouvernance. Mais à en croire la presse quotidienne espagnole, les derniers obstacles ont pu être levés au cours du week-end : Manuel Menendez, actuel DG de Liberbank occupera le poste de DG de la nouvelle entité recomposée jusqu’en 2023, date à laquelle Manuel Azuaga, actuel DG d’Unicaja Banco et président exécutif de la nouvelle banque, quittera l'institution pour partir en retraite à l’âge de 75 ans. A cette date, le mandat de directeur général sera soumis à renouvellement et Manuel Menendez pourrait ainsi être reconduit à ce poste de la nouvelle banque.

La question des termes de l’échange d’actions, qui avait fait capoter une première fois le projet de fusion entre les deux entités en mai 2019, n’a pas présenté, cette fois-ci, de difficultés particulières. Dans la nouvelle entité, Unicaja devrait contrôler 59,5% des actions tandis que Liberbank en posséderait 40,5%. La marque de la nouvelle banque sera celle d'Unicaja tandis que le siège social sera situé à Malaga.

La matérialisation de la fusion entre ces deux banques devrait marquer le deuxième mouvement de consolidation dans la banque espagnole en 2020, après la fusion entre CaixaBank et Bankia, le nouveau numéro un domestique. BBVA et Sabadell avaient également engagé des pourparlers de fusion avant d’y renoncer fin novembre, faute d’accord sur les conditions économiques du rapprochement.

Cette nouvelle opération devrait aussi réduire le nombre de banques espagnoles à 10, comparé à 55 avant la crise financière de 2008.

Sur le même sujet

A lire aussi