Le Crédit Agricole compte acquérir Creval pour 737 millions d'euros

le 23/11/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Parmi les banques françaises les plus exposées, le Crédit agricole, qui dispose d’agences de banque de détail en Italie.
(Crédit agricole / Pierre Suze)

La banque Crédit Agricole SA a annoncé que sa filiale à 75,6% Crédit Agricole Italia lançait ce lundi une offre publique d'achat pour acquérir la totalité des actions de la banque italienne Credito Valtellinese (Creval). 

A la mi-journée, le cours de Crédit Agricole SA progressait de 2,57 % à 9,18 euros, dans un marché parisien en hausse de 0,38 %. 

Le prix de cette offre, entièrement libellée en numéraire, s'établit à 10,5 euros par action, ce qui correspond à un investissement total de 737 millions d'euros pour racheter 100% du capital de Credito Valtellinese. Ce prix représente une prime de 21,4% par rapport au cours de clôture de la banque italienne vendredi.

« L'offre dépend de l'obtention par Crédit Agricole Italia d'au moins 66,67% du capital social avec droit de vote de Credito Valtellinese, Crédit Agricole Italia conservant le droit discrétionnaire de renoncer à la condition susmentionnée si au moins 50% du capital avec droit de vote de Credito Valtellinese plus 1 action sont acquis », a expliqué la banque dans un communiqué.

Crédit Agricole SA s'attend à ce que la transaction soit relutive au niveau de son bénéfice par action à partir de 2022 et qu'elle génère un retour sur investissement de plus de 10% dès trois ans, sur la seule base des synergies de coûts et de refinancement.

Une fois réalisée, l'opération devrait également avoir un impact négatif évalué à moins de 20 points de base sur le ratio Common Equity Tier one (CET1) de Crédit Agricole SA.

Credito Valtellinese affiche un bilan de 24 milliards d'euros et a réalisé un produit net bancaire de 600 millions d'euros en 2019. Son acquisition permettra à Crédit Agricole Italia de devenir la septième banque italienne en termes d'actifs et de clients - au nombre de 2,8 millions - et de posséder une part de marché d'environ 5% en Italie, deuxième marché domestique du groupe Crédit Agricole. L'opération lui permettra, par exemple, de doubler sa part de marché en Lombardie, pour la porter à 6%.

A lire aussi