Les banques françaises réfutent le besoin de mieux contrôler leurs dirigeants

le 02/10/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La FBF défend leur modèle d’évaluation de l’honorabilité et de l’aptitude de leurs patrons, alors que la BCE annonce un renforcement des contrôles.

La tonalité des reproches était sèche, la réponse l’est également. Dans une tribune parue jeudi dans plusieurs médias européens, Yves Mersch, membre du directoire et vice-président du conseil de surveillance prudentielle de la BCE, a émis des réserves sur la manière dont certaines banques s...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi