L’affaire NordLB brouille les règles de sauvetage bancaire en Europe

le 09/12/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Bruxelles estime que le renflouement public de la banque allemande ne constitue pas une aide d'Etat. Une décision jugée politique et pro-Berlin.

 Margrethe Vestager, vice-présidente de la CE
L’analyse de la Commission a déclenché des accusations de favoritisme (Margrethe Vestager, vice-présidente de la CE).
(Crédit European Union.)
Injecter 2,8 milliards d’euros d’argent public dans une banque sans que ce soutien soit considéré comme une aide d’Etat, c’est possible. Telle est l’appréciation retenue par la Commission européenne, le 5 décembre, pour donner son feu vert à la recapitalisation préventive de la banque publique...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi