Le gel des taux de la BCE pour 2019 fait grimacer les banques

le 07/03/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Intérieur de la Banque centrale européenne (BCE) à Francfort.
(Crédit ECB Robert Metsch)

Le secteur bancaire européen a accusé le coup après l'annonce en début d'après-midi par la Banque centrale européenne d'un maintien de ses taux d'intérêt au niveau actuel au moins jusqu'à la fin 2019, alors que la BCE avait auparavant fixé à la fin de l'été 2019 une possible première remontée. A la Bourse de Paris, la Société Générale a terminé en baisse de 4,32% à 25,94 euros, plus fort repli du CAC 40. BNP Paribas a cédé 3,38% à 43,18 euros, Crédit Agricole SA 3,16% à 10,65 euros​ et Natixis 3,95% à 4,6 euros. Les cours de Bourse des autres grandes banques de la zone euro ont également fini en nette baisse. L'indice Euro Stoxx des banques a cédé 3,4%.

Les banques de la zone euro vont ainsi devoir continuer à composer avec un taux de rémunération des dépôts à -0,40%, niveau auquel il se trouve depuis mars 2016 et qui pèse sur leur génération de revenus.

Elles pourront toutefois profiter d'une nouvelle campagne de TLTRO ​(Targeted Longer-Term Refinancing Operations,TLTRO), ces opérations d’injections de liquidités initiées en juin 2014 et renouvelées une première fois en mars 2016.

Les modalités précises de ces TLTRO 3 seront dévoilées « en temps voulu », a indiqué, Mario Draghi, le président de la BCE. Quelques indications ont toutefois été fournies. Les TLTRO 3 seront lancées à partir de septembre 2019 et auront une maturité de deux années, contre quatre ans pour la deuxième génération. Le taux auquel les banques pourront profiter des liquidités de la banque centrale sera indexé sur le principal taux de refinancement (main refinancing operations) aujourd'hui à 0,00%.

Enfin, comme pour les TLTRO 2, les prêts seront assujettis à des objectifs de production de crédit, la BCE souhaitant que ces liquidités soient ensuite recyclées par les banques au soutien de l’économie. Ces conditions ne sont pas connues à ce stade. Celles des TLTRO 2 permettaient aux banques d’emprunter à un taux de -0,40 %, identique au taux de dépôt.

Sur le même sujet

A lire aussi