L’action Scor perd de son attrait spéculatif

le 30/01/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le réassureur engage des poursuites contre Covéa, son PDG Thierry Derez et leurs banques. Le titre a cédé 11,4%, un rachat n’étant plus à l'ordre du jour.

L’action Scor perd de son attrait spéculatif
Entre Denis Kessler (g.), le PDG de Scor, et Thierry Derez (d.), le président de Covéa, le point de non-retour semble largement dépassé.
(rea)
Si Covéa souhaitait faire dégonfler la prime spéculative autour du titre Scor, c’est réussi. En annonçant, mardi midi, qu’un rapprochement avec le réassureur «ne fait plus partie de ses options stratégiques», le groupe coopératif qui coiffe les enseignes MMA, Maaf et GMF a envoyé l’action Scor...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi