La faiblesse des taux pèse sur les rendements de l’assurance vie

le 16/01/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les performances des fonds en euros du Gaipare et de l'Afer servis en 2018 ont reculé de 15 points de base par rapport à 2017.

Les taux en zone euro restent bas.
Le taux moyen des supports en euros est attendu en baisse, à 1,60%, contre 1,80% l’an dernier.
(Crédit Fotolia.)

Les rendements des fonds en euros des assureurs-vie continuent de baisser. Hier, l’Afer, la principale association d’épargnants française, a annoncé avoir servi en 2018 un rendement de 2,25% (net de frais de gestion et brut de prélèvements sociaux) sur son fonds général, contre 2,40% l’année précédente. Soit un repli de 15 points de base, équivalent à celui subi par le rendement du fonds en euros de l’association d’épargnants Gaipare, également communiqué mardi. Mais, à 2,50%, le taux de ce dernier est très supérieur à la moyenne du marché, attendue à 1,60% par le cabinet Good Value for Money, contre 1,80% l’année précédente, l’environnement de taux bas en Europe continuant à peser sur les rendements des fonds en euros, composés à près de 80% d’obligations.

«Nous devrions rester parmi les contrats les plus rémunérateurs du marché», s’est félicité Jean Berthon, président de Gaipare, lors d’une conférence de presse. Une performance que l’association doit à «la qualité de la gestion» de son assureur, Allianz, qui a en outre permis de doter la PPB (provision pour participation aux bénéfices) de 15,2 millions d’euros supplémentaires, soit 1,45% des avoirs du fonds en euros Gaipare. «Cela nous permet d’envisager l’avenir, notamment la remontée des taux qui devrait intervenir un jour ou l’autre, avec une certaine décontraction», a souligné Jean Berthon. Des taux qui «vont rester relativement bas, en tout cas en Europe, à l’horizon 2019», pronostique Edouard Jozan, chief investement manager chez Allianz France. Sans fournir un objectif précis pour 2019, ce dernier prévoit ainsi une nouvelle «érosion naturelle» du rendement du portefeuille Gaipare, de l’ordre de 20 points de base.

 De son côté, décidée «à renforcer sa diversification car elle contribue à une meilleure gestion», selon son président Gérard Bekerman, l’Afer, qui travaillait déjà avec Aviva Investors France et les gestionnaires d'actifs Ardian et BNP Paribas AM, a élu Rothschild & Co Asset Mangament Europe au rang de nouveau partenaire, au travers d’une nouvelle Sicav disponible dès janvier 2019, Afer Premium. Et l’association lancera en 2019 deux appels d'offres, l'un pour la gestion du contrat Afer Patrimoine, dont le nouveau gérant sera connu au premier trimestre, l'autre pour un nouveau fonds dédié aux groupes de capitalisation moyenne.

Sur le même sujet

A lire aussi