BPCE donne le coup d’envoi du paiement instantané

le 04/07/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le groupe bancaire a dévoilé hier les premiers usages des virements ultra-rapides qu’il va proposer à ses clientèles.

BPCE agence à Paris
BPCE fait partie du consortium de paiement mobile Paylib.
(DR.)

Des années après leurs consœurs du Royaume-Uni ou de Pologne, les banques françaises font leurs premiers pas dans le paiement instantané. Au coude à coude avec le Crédit Mutuel Arkéa, qui devrait permettre à ses clients de recevoir dès ce mois-ci ces virements d’un nouveau type, BPCE a annoncé hier ses premières applications concrètes de la solution. «Le paiement instantané est potentiellement très structurant pour les particuliers, les entreprises, les administrations et les compagnies d’assurance. Et en même temps il y a encore beaucoup de questions sur son potentiel, son adaptation», a déclaré devant la presse Pierre-Antoine Vacheron, membre du comité de direction générale en charge des paiements chez Natixis, la banque de gros du groupe.

Face à l’usage encore limité du paiement mobile et au décollage réel mais tardif du paiement sans contact, les virements instantanés livrent une nouvelle promesse : un délai entre l’émission de l’ordre et la réception des fonds de dix secondes maximum. Les opérations sont possibles dans la zone SEPA, 24 heures sur 24 et jusqu'à 15.000 euros. Il sera bientôt possible d’identifier un destinataire sans son IBAN, mais grâce à un QR code ou un numéro de téléphone. Cette dernière option sera proposée par Paylib, le consortium de paiement mobile dont BPCE fait partie.

En attendant, le groupe mutualiste démarre ce mois-ci avec Natixis Assurances qui pourra indemniser le jour-même d’un sinistre les clients des Caisses d’Epargne dans le cadre de contrat multimédias (bris de téléphone...), moyens de paiements (perte de clés…) ou de garantie d'achats. En septembre, le groupe proposera le virement instantané pour l’affacturage des entreprises et les paiements entre particuliers clients de BPCE. «C’est une réponse aux applications historiques (de peer to peer, ndlr), à Lydia», indique Pierre-Antoine Vacheron. En octobre, le déblocage des crédit à la consommation pourra lui aussi être instantané. Et en novembre, le groupe vise une «ouverture européenne». Il travaille avec TransferWise à une offre de virements instantanés internationaux.

Enfin, BPCE a noué un partenariat avec Air France qui proposera l'option pour l’achat de billets d’avion en ligne. Si ce type de virement évitera aux commerçants de payer des commissions interbancaires, il n’est pas certain qu'il séduise le grand public attaché aux avantages de la carte (différé, assurance) ou à Paypal. De même, BPCE reste muet sur les tarifs de ses offres, qui pourront être payantes.

Sur le même sujet

A lire aussi