La Maif lance sa réflexion stratégique à horizon 2022

le 03/07/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’assureur niortais définira ses missions à partir de la semaine prochaine pour donner corps d’ici à la fin de l’année à un nouveau plan moyen terme.

Maif Mutuelle des enseignants
La Maif affiche une équipe dirigeante proche de la parité.
(DR)

Pour la direction de la Maif, ce ne sont pas encore les vacances. Réunie en séminaire la semaine prochaine, elle va définir les grandes missions d’un assureur mutualiste qui œuvre déjà, avec son plan 2015-2018, à valoriser sa singularité et sa capacité à «pivoter» vers un monde nouveau «Une mutuelle, c’est d’abord une dynamique collective et une vision humaine», revendique Dominique Mahé, président de la Maif. Sur ces bases, des objectifs stratégiques à quatre ans seront présentés au conseil d’administration à l’automne, puis aux représentants du personnel début décembre. «Notre plan 2019-2022 doit nous permettre d’être, à terme, dans une configuration propre à affronter un environnement protéiforme, explique Pascal Demurger, directeur général. Les concurrents de demain ne sont pas encore parmi nous.»

Une structure en ressources humaines
rajeunie et allégée

Sur le plan social, en plus d’une équipe dirigeante proche de la parité, la Maif mise sur l’agilité. Avec une fusion des instances représentatives du personnel pour fonder un comité social et économique unique, mais aussi une option de départ en pré-retraite, deux ans avant l’âge légal, financée à 40 %. A la clé, une structure rajeunie et allégée. «Sur 7.500 équivalents plein temps (ETP), il faut distinguer le réseau, où chaque poste sera maintenu, du siège (2.000 ETP) où un sur deux sera remplacé, prévient le directeur général. C’est aussi une manière de renouveler les compétences.» La technique doit suivre.

«Nous nous sommes donné quatre ans pour disposer d’un système d’information adaptable et ouvert : l’objectif est d’aboutir en 2021», indique Pascal Demurger qui ne divulgue pas le montant investi. Il préfère mettre l’accent sur l’innovation. Par le biais de sa filiale Altima, qu’elle utilise comme laboratoire, l’assureur vient ainsi de lancer sur internet une garantie automobile facturée «à la minute», selon le temps de circulation effectif, grâce à une technologie propriétaire. Si l’essai est concluant, la Maif intégrera cette offre. Altima est par ailleurs une structure qui peut porter des projets en B-to-B-to-C.

Et la Maif est prête pour de nouveaux partenariats. En plus des ventes croisées avec la MGEN, elle va produire de l’assurance vie pour Vyv, l’union mutualiste de groupe dont fait partie la mutuelle des enseignants, mais aussi la Mutuelle nationale territoriale et Harmonie Mutuelle, qui pourraient offrir de nouveaux leviers à la Maif, mais pas avant 2019.

Sur le même sujet

A lire aussi