Le dossier Arkéa s’est encore invité à l’AG du Crédit Mutuel

le 28/05/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le président de la fédération et du groupe bancaire, Nicolas Théry, a notamment tendu la main à la fédération du Crédit Mutuel du Massif central.

Intervention de Nicolas Théry à l’AG du Crédit Mutul le 25 mai 2018.
Intervention de Nicolas Théry à l’AG du Crédit Mutuel Centre Est Europe le 25 mai 2018.
(Twitter @CreditMutuel)

Il est difficile de déroger aux traditions. Comme chaque année, l’assemblée générale du Crédit Mutuel Centre Est Europe (CMCEE), qui s’est tenue vendredi au parc des expositions du Wacken, à Strasbourg, a réuni plus de 6.500 personnes, administrateurs et salariés des caisses locales. Malgré la chaleur, le rassemblement s’est, comme à l’habitude, clôturé par la dégustation d’une choucroute. Alors que la lutte d’Arkéa pour son indépendance du reste du groupe a franchi un nouveau degré, avec une manifestation à Paris il y a dix jours, le sujet a lui aussi encore été au menu. La CNCM tiendra son assemblée générale la semaine prochaine.

Nicolas Théry, le président de la CMCEE, du groupe confédéral Crédit Mutuel CM11 et de la CNCM, l’organe central national, ne s’est néanmoins pas trop attardé sur le conflit. «Ce n’est pas le lieu de gloser sur la volonté d’indépendance affichée par les dirigeants du Crédit Mutuel Arkéa. Simplement, leur volonté de faire exploser le groupe par la voie judiciaire a échoué, a-t-il déclaré à l’occasion du rapport moral. La fédération continuera de soutenir la confédération dans tous ses efforts pour défendre l’unité du groupe et les sociétaires et salariés de toutes les fédérations. Et nous serons heureux d’accueillir au sein de la caisse fédérale la fédération du Crédit Mutuel du Massif central.» Dans la salle étaient en effet présents des représentants de la fédération du Massif central ainsi que des caisses bretonnes, qui ont voté non au scrutin organisé fin avril par Arkéa.

A l’occasion de la présentation du rapport d’activité, Daniel Baal, le nouveau directeur général de la CMCEE et de la CNCM, a, lui, été plus vindicatif, après avoir rappelé que le Crédit Mutuel était la première banque du classement des marques Posternak/Ifop. «Nous vivons mal que certains qui, il y a quelques mois encore, affirmaient être attachés à cette belle marque, la rejettent et même la dénigrent aujourd’hui», a-t-il lancé. Si le statut juridique et réglementaire du futur Arkéa indépendant reste incertain, le groupe est en effet assuré de perdre le bénéfice de la marque s’il sort du groupe.

Au-delà de la lutte d’Arkéa pour son indépendance, l’exercice 2018 de la CMCEE et du Crédit Mutuel CM11 sera marqué par le lancement de son nouveau plan stratégique 2019-2023. Après avoir enregistré près de 17.000 propositions des réseaux, ce dernier sera définitivement validé et chiffré en septembre. 

Sur le même sujet

A lire aussi