La Maif veut croître dans la santé et l’épargne grâce à Vyv

le 09/03/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La mutuelle niortaise travaille sur un partenariat commercial avec Vyv, qui pourrait concerner la santé et l’épargne, ses nouveaux axes de croissance.

Groupe de protection sociale Vyv
Le groupe de protection sociale Vyv est issu du rapprochement des mutuelles Istya, Harmonie Mutuelle et MGEN, partenaire historique de la Maif.
(photo Vyv.)

Tandis qu’Avenue Matignon, Axa réoriente sa stratégie mondiale de l’assurance vie vers l’assurance dommages, à Niort, une mutuelle prend le chemin inverse. La Maif prépare son nouveau plan stratégique 2019-2022, «dans lequel l’assurance de personnes est vécue comme un vrai relais de croissance, avec une ambition beaucoup plus significative», a déclaré hier à l’occasion d’un point presse Thierry Couret, directeur général adjoint en charge des assurances de personnes, qui prendra lui-même sa retraite avant la fin du premier semestre. Aujourd’hui, le chiffre d’affaires de la Maif est réparti à environ 80% en IARD (incendie, accidents et risques divers) et 20% en assurances de personnes (santé, prévoyance, épargne, assurance emprunteur…).

 «C’est une nécessité de développement pour demain», a observé Dominique Mahé, président de la mutuelle, prévoyant que le marché français de l’IARD allait se stabiliser voire passer en légère décroissance d’ici à 2025, tandis que celui de l’assurance de personnes allait continuer de croître à un rythme plus prononcé.

Désormais, l’assurance de personnes sera mise en avant non seulement auprès du portefeuille de clients actuel, où le taux de pénétration est très faible, mais aussi comme un produit de conquête de nouveaux clients, précédemment approchés avec de l’IARD. La Maif souhaite en outre se développer auprès de la clientèle d’entreprises.

Ces ambitions pourraient passer par un partenariat commercial avec Vyv, le premier groupe de protection sociale mutualiste, issu du rapprochement des mutuelles MGEN (Mutuelle de l'éducation nationale), Istya et Harmonie Mutuelle. La Maif est partenaire historique de MGEN, pour qui elle distribue et co-assure une complémentaire santé individuelle, avec une production annuelle de 12.000 contrats. «Nous ne serons pas un acteur maison de la complémentaire santé», a remarqué Dominique Mahé.

Pas question d’alliance politique pour la mutuelle niortaise, qui réitère régulièrement sa volonté de rester indépendante dans un contexte de consolidation du secteur. «Le moment est venu de tracer un horizon nouveau en termes de partenariat, sans créer de SGAM, a précisé Dominique Mahé, mais de voir comment travailler avec MGEN et Vyv en assurances de personnes». Cela pourra concerner «la santé, l’épargne, voire d’autres choses».

Fin février, François Venturini, le directeur général de Vyv avait déclaré «travailler avec la Maif à des montages suffisamment solides pour durer dans le temps».

Sur le même sujet

A lire aussi