Amazon prépare son offensive dans la banque de détail

le 06/03/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le groupe de commerce en ligne discuterait avec JPMorgan et Capital One pour lancer une offre à destination des jeunes.

colis dans un entrepôt Amazon
Le géant du commerce en ligne s’attaque à la banque de détail pour viser les jeunes et les particuliers dépourvus de compte courant.
(Photo UE EP.)

Déjà à la manœuvre en ce début d’année sur le marché américain de l’assurance santé, Amazon prépare l’offensive dans un autre pan de l’industrie financière : la banque de détail. Le groupe d'e-commerce travaillerait avec plusieurs établissements de crédit à la mise en œuvre d’une offre de compte aux particuliers, selon le Wall Street Journal. S’il se concrétise, le projet viendrait alimenter les craintes des acteurs établis vis-à-vis des «Gafa».

Amazon fait d’ailleurs preuve de prudence. Le groupe de Jeff Bezos sonde depuis plusieurs mois des banques afin de construire une offre dont le contenu - compte, moyens de paiement - reste à préciser. Le groupe viserait la clientèle des jeunes et des particuliers dépourvus de compte courant. Parmi les réseaux ayant pignon sur rue qui ont répondu à son appel d’offres figure JPMorgan, qui a déjà lancé avec Amazon des cartes de crédit «cobrandée» et qui planche aujourd’hui avec lui et Berkhsire Hathaway sur une société commune dans l’assurance-santé. Autre partenaire potentiel, Capital One. Ce dernier connaît bien Amazon pour être un gros client de son service d’informatique en nuage, Amazon Web Services.

Éviter la licence
bancaire

Un partenariat permettrait au géant du web d’éviter de demander une licence bancaire et d’être soumis aux contraintes prudentielles des établissements de crédit, principale barrière à l’entrée dans ce secteur. JPMorgan ou Capital One, s’ils étaient retenus, éviteraient pour leur part la concurrence frontale d’un nouvel acteur.

Amazon, Google ou Facebook ont la capacité de bousculer les services financiers, mais ont pour le moment adopté une approche parcellaire vis-à-vis d’un secteur moins rentable, bien souvent, que leur métier de base. Le groupe fondé par Jeff Bezos a déjà fait une incursion dans le paiement avec Amazon Pay, qui permet de régler des achats en ligne en utilisant uniquement un compte Amazon. Concurrente de PayPal, Apple Pay et Android Pay, la solution a trouvé son public, mais ne s’est pas encore imposée sur ce marché très disputé.
Du côté des prêts, Amazon Lending se propose depuis 2012 de financer les PME qui utilisent la place de marché du groupe pour vendre et expédier leurs produits.

A lire aussi