CNP Assurances reste dans le flou sur son avenir

le 23/02/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La Poste confirme une «réflexion» entre actionnaires sur le futur de l’assureur, qui n'a toujours pas finalisé son nouvel accord de distribution au Brésil, son 2e marché.

siège de CNP assurances
Le chiffre d’affaires de CNP a baissé de 5,9% l’an dernier en France.
(© Hervé Thouroude/CNP)

La Poste a levé le voile sur un secret de polichinelle. «Nous avons ouvert avec l'Etat, la Caisse des dépôts (CDC), la CNP une réflexion sur l'avenir de la CNP. De très nombreuses options sont sur la table», a déclaré hier Philippe Wahl, le PDG de La Poste, lors de la présentation de ses résultats annuels. Quelques heures plus tôt, Frédéric Lavenir, le directeur général de CNP Assurances, ne faisait «aucun commentaire» sur les «rumeurs qui courent concernant notre actionnariat», à l’occasion de la publication de son propre bilan 2017.

Les spéculations vont bon train, alors que le dénouement progressif des liens commerciaux de l’assureur avec BPCE fait pencher le balancier vers son autre actionnaire bancaire, La Banque Postale. De son côté, la CDC ne cache guère sa volonté de constituer un grand groupe public qui pourrait réunir ses filiales La Poste et CNP.

Dans ce contexte incertain, le bras de fer continue au Brésil, deuxième marché de CNP. Malgré la date butoir du 31 décembre, le groupe français n’est toujours pas parvenu à un accord pour poursuivre la distribution de ses produits auprès de son partenaire historique Caixa Seguridade, assureur de la troisième banque brésilienne, Caixa Economica Federal. «Nous espérions finaliser les discussions avant fin 2017 et avions ensuite indiqué qu'elles se poursuivraient début 2018, a déclaré hier Frédéric Lavenir. Nous avons des discussions constructives et la vente [de nos produits] continue dans de bonnes conditions». Après l’annonce de la fin de ce contrat, en août dernier, il avait signé fin septembre un protocole d’accord non engageant avec Caixa Seguridade en vue du renouvellement de son exclusivité dès 2018, moyennant le paiement d’une soulte et de «droits économiques […] réduits pour CNP».

En attendant, Frédéric Lavenir préfère mettre l’accent sur «la claire orientation de CNP dans le sens de l’évolution de son mix produits et l’enrichissement de son modèle économique» pour moins dépendre des fonds en euros peu rémunérateurs, et sur «la politique d’appui de nos partenaires traditionnels et le renouvellement de nos accords avec UniCredit et La Banque Postale». Le chiffre d’affaires 2017 (primes émises) de CNP a baissé de 5,9% en France, affecté par un recul de 22% chez BPCE. Mais il a augmenté au total de 1,9% à 32,1 milliards d’euros, grâce au Brésil en hausse de 48% (38% à change constant). Caixa Seguridade a ainsi contribué pour 16% au chiffre d’affaires global et assuré 34% du résultat brut d’exploitation, avec un taux de marge de 30%.

Sur le même sujet

A lire aussi