Les banques contestent les choix de Bruxelles pour les créances douteuses

le 19/01/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La Commission européenne veut imposer à tout le secteur un provisionnement minimal pour couvrir ces créances.

Valdis Dombrovskis, vice-président de la CE
Valdis Dombrovskis, vice-président de la CE, lors de la conférence de presse du 18 janvier 2018 sur la lutte contre les prêts non performants.
(Photo UE / European Commission.)
Bruxelles a tranché: le plan de lutte contre les créances douteuses (ou prêts non performants, NPL) que la Commission européenne présentera en mars, devrait comprendre des mesures prudentielles concernant toutes les banques.  Celles-ci seraient contraintes de constituer un matelas de fonds...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi