Royal Bank of Scotland taille encore dans son réseau d’agences

le 04/12/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Cette nouvelle restructuration va entraîner le licenciement de 680 salariés. Le nombre d'agences du groupe a fondu de deux tiers en dix ans.

Le mouvement de disparition des agences dans le paysage bancaire britannique ne connaît pas de pause. RBS a annoncé en fin de semaine dernière une énième restructuration de son réseau avec la fermeture de 259 agences et le licenciement consécutif de 680 salariés. Déjà en mars, la banque avait annoncé la fermeture de 158 agences locales, un chiffre qui s’ajoute aux 191 déjà finalisées au cours des deux années précédentes. Au total, RBS ne pourra désormais compter que sur 744 points de vente outre-Manche. Soit un chiffre très éloigné des 2.278 agences que la banque possédait en 2007.…

Dans l’intervalle, la crise financière et la digitalisation de l’industrie ont transformé le secteur bancaire. L’établissement, dont le gouvernement britannique a annoncé le retour progressif au privé, justifie d’ailleurs sa décision par une migration toujours plus soutenue de ses clients vers la banque mobile et la banque en ligne. 

La fréquentation des agences
en baisse de 40%

«Depuis 2014, le nombre de nos clients utilisant nos agences au Royaume-Uni a décliné de 40 % tandis que les transactions mobiles ont progressé à hauteur de 73 % sur la même période. Plus de 5 millions de clients utilisent désormais notre application de banque en ligne et un sur cinq n’utilise que nos canaux digitaux» a indiqué un porte-parole. L’annonce a été accueillie avec colère par le syndicat Unite qui évoque un réseau d’agences décimé : «pourquoi le gouvernement approuve-t-il cet inquiétant programme de fermetures?» s’interroge le syndicat.

Unite avait été informé le 29 novembre par Lloyds Banking Group de la fermeture de 49 agences et de la suppression consécutive de 99 emplois. Le prêteur avait déjà annoncé en avril la fermeture de 100 points de vente amenant la perte de 325 emplois. 

En tout début d’année, HSBC avait fait part de son intention de fermer 62 agences supplémentaires en 2017, lesquelles s’ajoutaient aux 55 déjà prévues. Au total, la banque s’appuiera sur un réseau de quelque 625 agences à la fin décembre. Soit beaucoup moins que Barclays, qui avec 1.207 agences prévues d’ici à la fin de l’année, se distingue par le plus gros réseau parmi les banques britanniques.

A lire aussi