L’Europe conteste le plan de la BCE sur les créances douteuses

le 28/11/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Après le Parlement européen et la Commission, le Conseil estime que la BCE n’est pas en mesure d’imposer des provisions minimales.

Banque centrale européenne à Francfort - Atrium de la BCE
La BCE n’est pas en mesure de mettre en place un instrument juridiquement contraignant.
(Atrium de la BCE / Crédit ECB Robert Metsch.)
Après le Parlement européen, c’est le Conseil européen, représentant des gouvernements des pays membres de l’UE, qui donne de la voix contre le plan de la BCE concernant les créances douteuses. Soumis jusqu’à la semaine prochaine à consultation publique, ce projet prévoit des critères stricts de...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi