UBS réduit encore un peu plus le périmètre de sa BFI à Paris

le 29/08/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque va transférer 15 postes vers Londres, majoritairement dans le trading actions. Elle avait déjà réduit d'un quart les effectifs de sa BFI parisienne en 2013.

UBS réduit encore un peu plus le périmètre de sa BFI à Paris
Ce transfert d’activité est encore en cours de négociations mais environ la moitié des postes réalloués vers Londres seront proposés à des collaborateurs parisiens.
(DR)

Le possible départ du Royaume-Uni de l’Union européenne ne semble pas inquiéter UBS. Le groupe suisse va transférer une partie des activités de sa banque de financement et d’investissement (BFI) parisienne vers Londres. 15 postes d’UBS Securities France, majoritairement dans le trading actions, sont concernés par ce déménagement, a indiqué une source à L’Agefi, confirmant une information de Reuters. Ce transfert d’activité est encore en cours de négociations mais environ la moitié des postes réalloués vers Londres seront proposés à des collaborateurs parisiens.

«Il est plus logique de regrouper à Londres les forces dans cette activité, explique cette source, qui assure qu’il ne s’agit pas d’un revirement de stratégie pour la banque. UBS Securities ne quitte pas Paris et conserve ses activités dans le conseil en M&A, l’analyse ou les marchés primaires actions, en plus de la gestion de fortune (wealth management) » devenue l’axe prioritaire de développement de la banque suisse. UBS ne fait aucun commentaire.

Un mouvement généralisé en France 
mais aussi à l'étranger

Limité en valeur absolue, ce déménagement représente tout de même un nouveau coup de canif dans les activités de BFI d’UBS en France, après le plan de sauvegarde de l’emploi mis en œuvre en 2013 dans le cadre de la réorganisation globale des activités de marché de la banque suisse. Le volet français de cette restructuration avait conduit à la suppression de 25 postes, sur un effectif total de 100 personnes à l’époque. UBS Securities compterait actuellement une soixantaine de collaborateurs, avant le transfert d’activité annoncé. UBS avait également supprimé en 2014 environ les trois quarts des effectifs de sa division de gestion d’actifs française, ex-CCR AM, rebaptisée depuis UBS AM.

La réduction de la voilure d’UBS dans la BFI en France entre dans le cadre d’un mouvement plus large, engagé par tous ses grands concurrents étrangers mais aussi français. BNP Paribas et la Société Générale ont annoncé cette année des suppressions de postes dans leur BFI en France. BNP Paribas prévoit ainsi de supprimer 675 emplois dans l'Hexagone, sur un total de 6.000.

Sur le même sujet

A lire aussi