Les banques étrangères sont dans l’expectative après le putsch raté en Turquie

le 19/07/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

BBVA et UniCredit figurent parmi les établissements les plus exposés, principalement au titre du risque de change.

Les banques étrangères sont dans l’expectative après le putsch raté en Turquie
L'affaiblissement durable de la livre menace les emprunteurs turcs dont les prêts sont libellés en devises étrangères.
(Crédit Fotolia.)
L'émoi provoqué par le coup d'Etat avorté en Turquie est à peine retombé que le secteur financier tente de soupeser ses conséquences. Bien qu'il soit trop tôt pour évaluer un éventuel impact économique, les observateurs citent pêle mêle le risque de coûts de financement plus élevés, d'une...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi