BNP Paribas fait du Portugal le centre de son reporting financier

le 24/06/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Face aux demandes croissantes des superviseurs, la banque va créer à Lisbonne un centre européen, avec des transferts de France et de Belgique.

Le Portugal prend un poids inattendu dans le dispositif administratif de BNP Paribas. La banque envisage d’y transférer plusieurs dizaines de postes de ses fonctions finance, aujourd’hui situés en Belgique et en France, en espérant ainsi réduire ses coûts, a appris L’Agefi de sources internes.

Le projet s’inscrit dans le cadre de la création d’un «centre opérationnel finance européen». Ce dernier a vocation à répondre aux demandes croissantes des régulateurs, qui se traduisent par des reportings financiers plus fréquents, plus détaillés, et soumis à un plus grand nombre d’autorités. La création du superviseur bancaire unique en Europe pousse aujourd’hui le groupe à uniformiser cette information financière, et à regrouper les salariés chargés de la produire.

Ce centre européen se mettra en place sur les trois prochaines années, à compter de fin 2015. Les transferts de postes s’effectueraient en deux vagues. Environ 35 postes aujourd’hui à Paris partiraient à Lisbonne. Mais dans le même temps, un nombre équivalent seraient «rapatriés» de Belgique vers la capitale française. La création de six autres postes destinés à coordonner ce centre européen serait même prévue à Paris. C’est donc la Belgique, qui, en net, verra ses effectifs s’alléger.

Au sein de BNP Paribas, on assure que la banque n’a pas de stratégie globale en vue de faire du Portugal l’une de ses bases arrière pour ses fonctions support et ses activités administratives. Mais Lisbonne a des atouts à faire valoir: sa proximité géographique et culturelle avec la France, une main d’œuvre qualifiée, et une situation au sein de la zone euro qui permet au groupe d’éviter de parler de «délocalisation». Le tout avec un coût inférieur à celui d’un salarié français ou belge. En présentant le projet en interne, la banque de la rue d’Antin aurait fait allusion à une économie possible de 10% sur le périmètre concerné par le transfert.

A fin 2014, le groupe employait environ 1.800 collaborateurs financiers au Portugal. Ses activités commerciales, qui couvrent la BFI, les services financiers spécialisés et l’assurance (Cardif), ont été renforcées lors du rachat de Fortis. En 2008, la filiale titres BNP Paribas Securities Services, grosse consommatrice de postes de middle et back-office, y avait ouvert un centre international des opérations.

A lire aussi