Axa double son activité d’assureur emprunteur en rachetant Genworth LIP

le 23/07/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le français est en négociations exclusives pour devenir numéro trois européen de l’assurance de crédits à la consommation.

Axa double son activité d’assureur emprunteur en rachetant Genworth LIP

Axa veut se faire une place au côté de BNP Paribas Cardif et CNP Assurances, leaders européens de l’assurance de crédits à la consommation. Le groupe français a annoncé hier être entré en négociations exclusives avec l’américain Genworth Financial pour le rachat de sa branche Lifestyle Protection Insurance (LPI). Comme CNP Assurances, Axa cherche à développer ses activités de prévoyance, pour moins dépendre de l’assurance vie.

Le groupe va débourser 475 millions d’euros pour cette opération, dont le bouclage est prévu en fin d’année. Elle doit permettre de doubler l’activité de la marque Axa Creditor qui deviendrait le troisième assureur emprunteur en Europe, hors prêts immobiliers. Actuel numéro six avec 5% de parts de marché, Axa contrôlerait 9% des primes sur les cartes de crédit et autres prêts à la consommation, d'après des données du cabinet britannique Finaccord communiquées par l’assureur. Dans une autre étude, Finaccord soulignait mi-2014 la bonne santé de ce segment du marché: malgré les freins réglementaires dans plusieurs pays, il pèse 28% de l’assurance emprunteur en Europe, derrière l'immobilier.

Face à Axa, les fonds Apollo, JC Flowers et Xio Group avaient été cités comme repreneurs potentiels de Genworth LPI, finalement valorisé 0,65 fois les fonds propres 2014. Le groupe Genworth va de son côté accuser une perte de 310 millions de dollars (285 millions d’euros) sur l’opération. En proie à de graves difficultés financières l’an dernier, liées à des contrats d’assurance santé, le groupe américain s’est résolu à vendre plusieurs de ses activités. Sa branche LPI était toutefois sur la sellette depuis 2012, selon Reuters.

Genworth LIP a réalisé 713 millions d’euros de chiffre d’affaires l’an dernier, contre 769 millions en 2012. Son résultat net d’exploitation a également reculé de 19 à 6 millions. Axa Creditor affiche de son côté 895 millions de primes brutes l’an dernier pour seulement 150 salariés basés principalement à Paris. Ce département d’Axa France partage en effet ses fonctions support avec sa maison-mère.

Le groupe ne se prononce pas sur d’éventuelles suppressions de postes chez Genworth LPI, dont le siège est en Irlande, mais se dit surtout intéressé par «sa plate-forme informatique» et son «large réseau de distribution» (banques, fournisseurs de crédit auto, etc). Il y aurait peu de doublons entre les deux entités et Genworth LIP collecte seulement 18% de ses primes en France, contre 67% pour Axa Creditor.

A lire aussi