Le paiement sans contact progresse à vive allure en France

le 13/04/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La secrétaire d’Etat chargée du numérique, Axelle Lemaire, souhaite que les Français s’approprient davantage ce mode de paiement pour accélérer son essor.

L’enjeu est de taille pour l’économie et les acteurs du numérique français. Alors que les grandes manœuvres se multiplient dans le paiement sans contact, et notamment le paiement mobile, la secrétaire d’Etat chargée du numérique, Axelle Lemaire, s’est félicitée du rapide développement enregistré ces derniers mois en France par ce moyen de paiement.

L’an dernier, 70 millions de transactions sans contact ont ainsi été comptabilisées en France, a rappelé la secrétaire d’Etat à l’occasion d’une conférence organisée vendredi à Bercy. Sur le seul mois de janvier 2015, 11 millions de transactions ont été enregistrées, soit une multiplication par 7 sur un an glissant, pour un montant il est vrai limité à 120 millions d’euros.

En termes d’équipement, plus de 30 millions de cartes bancaires sans contact (permettant de payer sans même composer son code PIN) sont en circulation en France, sur un total de 67 millions de cartes bancaires. Selon Axelle Lemaire, les renouvellements de carte devraient permettre d’atteindre un taux d’équipement de 100% d’ici à fin 2016.

Côté commerçants, en revanche, le taux d’équipement en terminaux sans contact n'atteint que 20,6%, mais il culmine à environ 50% pour les petits commerces réellement concernés par ce mode de paiement. Plafonnées à 20 euros, les transactions concernent en effet en premier lieu la boulangerie, la restauration rapide, les épiceries et les supermarchés, suivis par les restaurants et les cafés.

Côté téléphones mobiles, on dénombre enfin en France 7,2 millions de propriétaires de mobiles compatibles NFC (near field communication,). Les mobiles NFC, dont environ 50 modèles sont aujourd’hui commercialisés, permettent des paiements sans contact allant jusqu’à 300 euros en saisissant le code PIN sur le clavier.

«La technologie sans contact existe depuis plusieurs années et elle a d’ailleurs été développée par des industriels français. L’enjeu est plutôt [aujourd’hui] la diffusion des usages, (…) la capacité d’appropriation de ces outils et de ces équipements», a néanmoins rappelé Axelle Lemaire, soulignant en creux le relatif retard de l’Hexagone en la matière. L’an dernier, par exemple, un tiers des transactions réalisées dans les magasins polonais ont mobilisé le paiement sans contact.

A lire aussi