Shawbrook agrandit la famille des banques britanniques cotées

le 02/04/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’introduction en Bourse réussie de la structure créée en 2011 fait suite à celles de plusieurs autres nouveaux entrants depuis plusieurs mois.

Shawbrook a fait une entrée en Bourse réussie mercredi, dans le contexte britannique de multiplication des projets d’IPO de banques depuis 2014. La mise à prix avait été fixée à 290 pence par action, soit une capitalisation boursière de départ de 725 millions de livres (998 millions d'euros). Shawbrook avait établi une première fourchette indicative de 225 à 305 pence par action.

Pour ses premiers pas au London Stock Exchange, l'action a terminé en hausse de 5,52 % mercredi à la clôture. L'opération, supervisée par Bank of America Merrill Lynch et Goldman Sachs, a permis de lever 90 millions de livres (83,5 millions d’euros). Elle doit permettre au groupe de renforcer ses fonds propres et de mener ses projets de croissance.

Shawbrook est une banque de détail née en 2011 et spécialisée dans les prêts aux PME, qui représentent 73% de ses prêts. Ses encours de crédit ont atteint plus de 2,3 milliards de livres en 2014, en augmentation de 70% sur un an. Son bénéfice courant a presque doublé l’année dernière, à 49,1 millions de livres. La banque, qui appartient toujours à hauteur de 59% au fonds d’investissement Pollen Street Capital, a annoncé début mars son intention de verser un dividende modeste en 2016, puis de verser l’équivalent de 30% de son bénéfice avant impôt en 2017 et de revaloriser par la suite ce dividende.

L’établissement fait partie des jeunes banques nées après la crise financière de 2007-2009, dont le gouvernement britannique et les régulateurs locaux attendent qu’elles bousculent la position dominante des quatre grands acteurs. Lloyds, HSBC, Royal Bank of Scotland et Barclays se partagent 80% de la banque de détail et procurent 90% des prêts aux 4,5 millions de clients PME au Royaume-Uni.

Aldermore, également positionnée sur les PME, a été introduite en Bourse le 10 mars, après y avoir renoncé une première fois en octobre. Elle a alors vu son action s’envoler de plus de 20 % et a levé 226 millions de livres. En 2014, plusieurs nouveaux entrants britanniques, TSB, filiale de Lloyds Banking Group, OneSavings, et Virgin Money se sont introduits en Bourse, également motivés par la présence d’investisseurs financiers à leur capital.

Le mouvement devrait se poursuivre avec les projets d’IPO de la filiale britannique de Santander, déjà bien établie, ou de Metro Bank.

A lire aussi