Le dynamisme de Prudential aux Etats-Unis pèsera dans le choix du futur dirigeant

le 11/03/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le patron de la filiale Jackson, Mike Wells, devrait succéder à Tidjane Thiam. L'activité affiche un taux de croissance supérieur à l'Asie.

Dans le communiqué qui annonce le départ de Tidjane Thiam, Prudential rend un hommage appuyé à son directeur général, en poste depuis plus de cinq ans après un passage d'une année à la direction financière. «En Asie, Prudential a plus que doublé de taille depuis 2009 et s'affirme comme le chef de file incontestable du secteur de l'assurance dans la région du monde la plus peuplée et la plus dynamique», souligne l'assureur britannique.

Les chiffres sont éloquents. En 2010, la valeur des affaires nouvelles en assurance vie totalisait 3,48 milliards de livres. Cet indicateur a gonflé de plus d'un milliard de livres l'an dernier.

Dans le même laps de temps, le résultat opérationnel (aux normes IFRS) s'est hissé de 1,82 milliard de livres à 3,18 milliards. Il a doublé pour l'activité vie en Asie, passant de 532 millions de livres à 1,05 milliard. Rapporté aux chiffres 2013, le résultat opérationnel du groupe a progressé de 14% et celui de l'activité vie en Asie a gonflé de 17%. Mais au-delà de l'Asie, c'est l'autre grand terrain de conquête du groupe - les Etats-Unis - qui a démontré tout son potentiel récemment.

Au travers de sa filiale Jackson National Life Insurance, Prudential a su tirer intelligemment parti du retrait de ses concurrents du marché des «annuités variables». Le bénéfice d'exploitation de la division a bondi de 21% l'an dernier pour atteindre 1,43 milliard de livres et les remontées de cash ont explosé de 41% pour totaliser 415 millions de livres. Signe qui ne trompe pas, c'est le responsable actuel de Jackson Life, Mike Wells, qui devrait succéder à Tidjane Thiam à la tête de Prudential. Agé de 53 ans, Mike Wells a rejoint la filiale basée dans le Michigan en 1995, onze ans après son rachat par «Pru» pour plus de 600 millions de dollars. Le dirigeant a notamment supervisé l'acquisition d'une partie d'Admin Re, l'activité vie de Swiss Re aux Etats-Unis, en 2012.

Sur l'exercice écoulé, le groupe a généré un surplus libre sous-jacent, soit la différence entre la cible de capital et la valeur de l'actif net revenant aux actionnaires, de 2,57 milliards de livres après prise en compte des investissements dans les nouvelles affaires (+9%). Prudential estime ainsi être en bonne voie pour atteindre son objectif qui consiste à dégager un surplus libre sous-jacent supérieur à 10 milliards de livres en cumulé sur la période 2014-2017.

A lire aussi